22 juin 2020

Il traverse les USA en solo avec une Mustang de location et bat le record du Cannonball 

Les records du Cannonball tombent au rythme des moustiques sur un pare-brise. Fred Ashmore, un parfait inconnu a loué une Mustang GT, l’a rempli de réservoirs de carburant additionnels et à mis le pied dedans de New York à Los Angeles en 25 heures et 55 minutes. Il établit un nouveau record du Cannonball en solo. 

Retrouvez la version audio ( Podcast de cet article à la fin de cette page )

Le Cannonball, encore 

Vous nous pardonnerez de vous parler une fois encore de ce fameux et fumeux record du Cannonball, qui ces derniers mois a connu quelques rebondissements. Dernièrement, en plein confinement, une équipe a encore battu ce fameux record qui consiste à parcourir le plus rapidement possible le trajet entre le Red Ball Garage de New York City et Redondo Beach en Californie. L’équipage, au volant d’une Audi a mis 26 heures et 38 minutes. (lire : Record Cannonball pendant le covid) Un record qui restera à jamais associé à un astérisque renvoyant à cette phrase “record réalisé sous confinement”. Mais aujourd’hui on a un nouveau client, et le mec a fait fort. 

En solo ! 

Le gars, dénommé Fred Ashmore a choisi la méthode la plus simple : tout seul, avec une voiture de location et beaucoup d’essence. Il a réalisé un temps présumé de 25 heures et 55 minutes, soit tout de même 108 miles par heure de moyenne. Le garçon ne manque pas de tonus et nous réconcilie après la tentative précédente réalisée en pleine pandémie mondiale. Mais comment Ashmore s’y est-il pris pour mettre une raclée à tout le monde? 

Une Mustang de location 

Fred Ashmore, 44 ans, originaire de Hancock, dans le Maine, a loué une Mustang GT et en a retiré les sièges passagers et divers accessoires inutiles pour gagner du poids. Des transformations basiques. En effet s’agissant d’une caisse de loc, difficile de se lancer dans de grands travaux. A un moment, il faut la rendre. Il a donc attaché des réservoirs d’essence additionnels pour augmenter la capacité à environs 130 gallons, soit plus de 492 litres d’essence embarqués ! Ca peut sembler dingue d’embarquer autant d’essence mais c’est une condition indispensable pour ce genre de record. Il faut impérativement s’arrêter le moins possible. Et la technique était la bonne puisque notre pilote du jour n’aura effectué qu’un seul arrêt ravitaillement entre Manhattan et la Californie. Concernant la vitesse de pointe, Ashmore est formel, la Mustang GT plafonne à 255 km/h. Surement un peu à cause de ces lourds réservoirs ajoutés. Mais quelle preuve apporte il pour valider son record? 

Quelles preuves? 

Il semble important en effet de préciser que pour une fois, le temps d’Ashmore ne s’accompagne pas d’une multitude de données GPS vérifiées par des tiers, comme le veut la tradition depuis quelques années. On ne sait pas non plus si il a filmé l’intégralité de “sa prestation”. Le gars a tout de même pris soin de faire une poignée de captures d’écran de son application de suivi pendant son record. Il faut tout de même rappeler qu’Ashmore, qui a participé à un certain nombre de C2C Express, une course de type Cannonball, n’en était pas à son coup d’essai. Il a même acquis dans le milieu fermé des fous de Cannonball, le statut de “fou à lier” depuis longtemps. Il fait figure de véritable artiste, au volant de bagnoles souvent douteuses car bien avancées dans l’age. Il y a quelques années, il avait fourré dans une Ford Galaxie de 1963 une transmission et une suspension de Crown Victoria et attaché sur le toit de cette vieille guimbarde un réservoir de carburant de 187 gallons, construit par lui même. Il avait réussit un exploit : faire la traversée Est-Ouest sans ravitailler. L’année suivante il avait établi un temps de 31 h et 47 mn avec une Mustang Cobra. 

L’exploit 

“Se lancer dans un record en solo est extrêmement rare, peu de gens l’ont tenté” déclare Ed Bolian, dont le record de 28 heures et 50 minutes tenait encore en novembre dernier. “c’est limite surhumain. A la limite je trouve ça plus amusant de le regarder que d’y participer. C’est un peu fou”. Effectivement, lors d’une course en équipe, le conducteur conduit et les passagers surveillent les multiples paramètres, et les dispositifs de détection de la police. En général un des passagers utilise même des jumelles pour débusquer les flics planqués sur le bord de la route. Une équipe au sol est connectée en permance pour prévenir d’un éventuel danger, de la présence de contrôles routier ou d’une déviation. Ici, rien. Il était tout seul. Un choix qui n’est pas sans risque. La préparation méticuleuse étant une garantie contre les dangers qui pourraient survenir. Mais le plus fou c’est qu’il a battu le record sans moyens et avec un budget ridicule. (lire : Cannonball, record battu)

)

3000 Dollars 

La course vers le record du Cannonball qui a repris de plus belle ces dernières années a amené à une sorte d’inflation. Entre le matériel, la préparation des voitures, les équipes au sol, etc, les budgets enflent. Ashmore affirme n’avoir pas dépensé plus de 3000$ au total. Cela comprend la voiture, les réservoirs, le carburant et les anti-radars. Une goutte d’eau comparé aux dizaines de milliers de dollars dépensé par Bolian ou par l’équipe de Toman ces derniers mois.  “Il flottait une petite odeur de carburant lorsque j'ai rempli la voiture, mais rien de bien méchant", a déclaré Ashmore. "J'avais tout bien ventilé."
En dehors d’un arrêt essence, et une attente de 25 minutes au poste d’inspection situé à l’entrée de la Californie, Ashmore ne s’est pas arrêté une seule fois. Il pissait dans une bouteille et mangeait en roulant. Concernant la Police, il a capté un appel radio le concernant vers la fin du trajet. Une anticipation qui lui a permis de faire un détour pour éviter de se faire appréhender. D’ailleurs la technologie embarquée était là aussi assez basique avec un brouilleur laser et un simple détecteur de radar, associés à Waze et une CB. 

Il faut rendre la voiture 

Après avoir quitté le Red Ball Garage à 6h heure de l’est des USA, la Mustang a pointé ses pneus sur le parking du Portofino Hotel à 4h55 heure du pacifique. Le parking étant désert, il est descendu de bagnole et à pris les photos d’usage et les a posté d’un sobre “je suis arrivé”. Il s’est stationné dans la rue, a retiré les têtes de brouillage laser, la barre LED lumineuse, l’antenne CB et les réservoirs auxiliaires. Subsistait seulement quelques petits trous dans l’habitacle servant à attacher les différents accessoires et les réservoirs. A priori la société de location ne s’en est même pas aperçue. Il est allé rendre la voiture chez le loueur et est rentré chez lui. Un de ces jours, un autre fou tentera de battre le record. Un record qui devrait tôt ou tard se rapprocher des 24 heures. 

Par Nicolas Laperruque 

Source : Road and Track 
 

- Les podcasts de Road Story sont disponibles sur notre chaîne Podomatic

- Mais également sur Itunes en recherchant "Road story"

- Mais également sur Spotify en recherchant "Road story"

- Mais également sur Deezer en recherchant "Road story"

/p>

Retour

Ces histoires sont pour vous :


06 septembre 2020 On en parle

Lamborghini la marque pour les fermières dans le vent

Ferrucio si tu nous lis, merci !!!! Retrouver notre émission "apéro Auto " et tout nos podcast sur Lamborghini en podcast audio à la fin de cet article 

> LIRE


29 août 2020 On en parle

Apéro Auto Fabrice Devanlay Directeur des Relations Publiques Ford

Nouveau rendez-vous sur notre Podcast, Fabrice nous raconte comment il est devenu champion du monde FIA et comment il a réussi à faire tourner des Ford GT sur le circuit d'essai secret de Michelin

> LIRE


26 août 2020 Histoires d'auto

Elle fait 1,6 millions de km avec sa Hyundai, le constructeur lui en offre une neuve. 

Faire un million de miles avec la même voiture n’est pas commun. Mais ce qui est encore plus rare, c’est que la conductrice, Farrah Haines, les a fait en seulement...cinq ans ! Une histoire incroyable q

> LIRE


22 août 2020 Histoires de courses

Life Racing F1, la pire écurie de tous les temps

Si je vous dit F1, de couleur rouge, mise au point par une écurie venant de la région de Modène, avec un ingénieur répondant au nom de Ferrari? Non, ce n’est pas la Scuderia de ce

> LIRE


Newsletter
Je m’inscris
à la newsletter