28 janvier 2020

Essai Citroën C4 Cactus BlueHDI 120 EAT6, la berline qui gagne à être connue

Présentation


La Citroën C4 Cactus a marqué un véritable changement pour la marque (trop pour certains), avec son look particulier et ses Airbumps. Cette voiture était un peu le mélange de deux mondes, une belle façon de séduire de nouveaux clients. Avec cette nouvelle mouture la marque cherche à inscrire plus nettement sa C4 dans le segment des berlines, alors adieux artifices disgracieux et bonjour ligne plus élégante et confort ! Le modèle précédent apparu en 2014 n’a pas connu le succès attendu, trop décalé, trop clivant, le marché n’était peut-être pas prêt pour se véhicule. Cette nouvelle génération va devoir corriger le tir.


Look
Plus longue et plus basse (4,17 m, 1,71 m, 1,48 m) la C4 Cactus vient se glisser au milieu de sa cousine 308 et de l’allemande Golf. Avec un look plus osé qui séduira certainement les plus audacieux et autres anticonformistes. Les fameux AirBumps se voient réduits et installés vers la partie basse de l’auto. La signature LED rejointe par les ailes du logo Citroën, les projecteurs plus fins, les inserts noir brillant, le bouclier couleur caisse avec écopes latérales, la C4 Cactus devient élégante par petites touches et cela lui va bien. Adieu look SUV bonjour berline. Ici le combo peinture blanche, jantes noirs et AirBumps or est une réussite.
À l’arrière, les nouveaux feux arrière à effet LED 3D fins et ciselés élargissent la voiture tout en la rendant plus moderne. Les écopes latérales finissent de souligner le dynamisme de la voiture. Le cockpit est fortement inspiré de ses sœurs et reprend les codes stylistiques maison que l’on connait depuis C3 et C3 Aircross, une réussite à mon goût.


Habitacle
Dans l’habitacle, rien ne change, sauf au niveau des contre-portes et de leurs accoudoirs (j’adore les poignées de porte en forme de lanière), et de la console entre les sièges. On retrouve l’instrumentation numérique devant le conducteur (quelques informations mais pas de compte tour), la tablette de 7 pouces qui contrôle les fonctions de la voiture, et l’aspect maroquinerie si élégante du couvercle de boîte à gant. Niveau plastique, la qualité est plutôt bonne sans être exceptionnelle. Les passagers arrière peuvent en témoigner avec les contres portes en plastique moulé. Les mêmes passagers devront se contenter de vitres entrebaillantes. Côté connectique une seule prise USB, cela commence à faire peu. 

Moteurs
Niveau moteur, Citroën installe la dernière génération de moteur turbo à injection du groupe PSA, on retrouve donc les moteurs essence 3 cylindres PureTech dans les versions 110 et 130 chevaux. En ce qui concerne l’offre diesel Citroën propose les moteurs Diesel BlueHDi de 100 et 120 chevaux (celui de notre essai) avec en option la très bonne boite automatique EAT6.
Pour cet essai j’avais choisi une motorisation diesel BlueHD1 120 ch, un moteur suffisamment puissant, coupleux et économique pour les 3000 kilomètres parcourus à son bord. Sur autoroute, la C4 se cale facilement à 130 Km/h sans bruit dans un confort redoutable, suspensions et sièges garantissent un voyage sans encombre. Pour juger au mieux du confort de la Cactus j’ai décidé de sortir du ruban d’autoroute pour une St-Dié-des-Vosges/Le Mans par les petites routes, résultat des courses une consommation de moins de six litres au cent et toujours ce même confort. L’auto ne rechigne pas à s’amuser lorsque les virages se font serrés, le châssis est précis et la suspension continue de gommer les mouvements de caisse et les irrégularités de la route. 

Suspension

Côté confort les ingénieurs ont équipés la berline de suspensions à Butées Hydrauliques Progressives. Une technologie, issue du Rallye, qui donne selon la marque, « l’impression de voyager à bord d’un tapis volant ». Cette technologie éprouvée en compétition depuis la ZX victorieuse en 94 sur le Dakar, a nécessité le dépôt de 20 brevets.

Son principe de fonctionnement est simple. Alors que les suspensions classiques sont composées d’un amortisseur, d’un ressort et d’une butée mécanique, ces suspensions ajoutent une butée hydraulique en détente et une autre en compression. J’étais assez réservé sur cette promesse de confort, mais après 3000 km j’ai vraiment trouvé que le système remplissait sa mission à merveille. Les suspensions viennent parfaitement gommer les irrégularités de la route, une invitation au voyage et un retour sur ce qui a forgé la réputation de la marque. 

Sièges
Autres éléments de confort les nouveaux sièges à mousse haute densité qui permettent d’offrir un meilleur moelleux et surtout de répartir la charge.


Finition
Niveau équipement Citroën nous propose trois niveaux de finition :  pour commencer Live, le milieu de gamme Feel, et Shine pour le haut de gamme. Pour l’essai je disposais précisément de la C4 Cactus BlueHDi 120 S&S EAT6 Origins Blanc Nacré, une série spéciale pour les 100 ans de la marque qui reprend l’équipement de la finition Shine

Notre avis
Après 3000 kilomètres à son volant le confort de la C4 Cactus est une évidence, les suspensions font des miracles. A bord l’ambiance est agréable et les matériaux de qualité. Le niveau d’équipement trahis son âge mais on lui pardonne. 

Cette berline mérite donc que l’on s’y intéresse puisque la fée Citroën y a mis tout son savoir-faire, châssis, moteur, boite et innovations techniques. Un gabarit réduit en ville tout en conservant quatre places accueillantes et un bon coffre. Quand il s’agit de prendre la route elle sort le grand jeu. 

La finition Shine dispose de :

GPS
Radio 6HP
Compatibilité Apple CarPlay et Android Auto
Caméra de recul et radar de stationnement avant
Clé mains-libres
Rétros rabattables électriquement
Vitres arrière sur-teintées
Vitres arrière sur-teintées
Drive Assist (freinage d’urgence automatique en ville, reconnaissance des panneaux, alerte de franchissement de ligne, alerte d’attention du conducteur et alerte de risque de collision)

Boitier Citroën box d’appel d’urgence et d’assistance




 

FICHE TECHNIQUE  Citroën C4 Cactus BlueHDI 120 EAT6
DIMENSIONS   
Longueur  4,17 m
Largeur sans rétros
 
1,71 m
 
Hauteur  1,48 m
Empattement  2,59 m
Volume de coffre mini/maxi  348 l / 1 170 l
 
Nombre de portes  5
Nombre de places assises 5
Poids à vide 1 180 kg
MOTORISATION   
Carburant  Diesel 
Puissance fiscale  6CV
Moteur  4 cylindres en ligne, 16 soupapes
Cylindrée  1 499 cm3
Puissance  120 ch à 3 750 trs/min
Couple  300 Nm à 1 750 trs/min
Suralimentation  Turbo 

Boîte de vitesse

Automatique, 6 rapports 
Roues motrices  Avant 
PERFORMANCES/CONSOMMATIONS   
Vitesse maxi 190 km/h
0 à 100 km/h  1,10 sec
  
Consommation urbaine 4,40 l / 100 km
Consommation extra-urbaine 3,70 l / 100 km
Consommation mixte  4 l / 100 km
Volume du réservoir   45 l
Emissions de CO2  102 g/km
Bonus / Malus écologique   0€ de malus 
Norme Euro  Euro 6.2 (C and D-Temp)
CHASSIS ET TRAINS ROULANTS   

Suspension avant 

Jambe de force 
Suspension arrière Essieu torsionnel
Taille des pneus avant  205/50/17
Taille des pneus arrière 205/50/17
Roue de secours  Oui 
Freins à disques  2
Diamètre de braquage entre trottoirs 10,90 m 
TARIF  : C4 Cactus BlueHDi 120 S&S EAT6 Origins Blanc Nacré 26 800 €



Jack Stouvenin 












 


   


    

 

Retour

Ces histoires sont pour vous :


21 mai 2020 On en parle

Apéro Auto-Moto 4 avec Christophe Martins, Hervé Katz et Thomas Chrétien

Nouveau rendez-vous sur notre Podcast, François reçoit chaque semaine 3 invités pour se raconter à l'heure de l'apéro, des histoires, des anecdotes d'autos. Où l&#3

> LIRE


13 mai 2020 On en parle

HDT M103M1 La moto...Diesel !

Une déjà pas très énervée Kawasaki KLX650R qui tourne à l’huile de tournesol, c’est à peu choses près ce que les motards yankee du corps de Marines ont c

> LIRE


11 mai 2020 Histoires d'essais

Ducati Diavel 1260 S Méchante comme le diable !

C’est en 2011 que la DUCATI DIAVEL est apparue dans un paysage moto bien soporifique. Un véritable coup de pied dans la fourmilière qui n’est pas s’en rappeler l’esprit de la premi&eg

> LIRE


15 avril 2020 Histoires d'essais

Essai Moto : HONDA CRF1000 DCT Africa Twin EP3/3 : "L'épreuve du quotidien"

A la fin des années 80, quand tu roules en Africa Twin tu annonces la couleur : celle de la Honda Racing Corporation (HRC). C'est un peu comme rouler en 205… Aux couleurs Peugeot Talbot Sport. Bref,

> LIRE


04 avril 2020 Histoires d'essais

Essai Auto : Ssangyong Korando 1.6 e-XDi, et pourquoi pas?

Nous avons passé une semaine en Ssangyong. Pourquoi? Parce qu’elles se font rares dans le paysage automobile français. Avec son nouveau Korando, le constructeur Coréen franchit un cap. 

> LIRE


Newsletter
Je m’inscris
à la newsletter