05 janvier 2020

Mazda CX-30 Skyactiv-X, SUV mais pas trop (et c'est mieux comme ça)

SUV. 3 lettres qui suffisent souvent pour créer le débat chez les passionnés d’auto. D’un côté le grand public qui plébiscite ce type de carrosserie, de l’autre les écolos ignorants qui les accusent de tous les mots, et au milieu les puristes qui détestent par dessus tout ces bétaillères à marmots. Le nouveau Mazda CX-30 propose quelque chose de différent, et ce n’est pas la moindre de ses qualités. 

Du Mazda comme on l’aime 

Le style de la marque nippone a pris un virage avec notamment la Mazda 3 qui pourrait vous faire changer d’avis sur ces voitures. En ce qui concerne notre modèle du jour, la transformation en SUV est réussie. D’ailleurs il convient de préciser que cette carrosserie “haute” ne l’est pas tant que ça. Le profil est finalement entre une berline et un SUV. Le CX30 reprend tous les codes de la Mazda 3, une façon de séduire toute la famille sans pour autant trop sacrifier au style. 

Un intérieur agréable 

Avec un accès à bord aisé grâce à un pavillon haut et une belle ouverture, le CX-30 marque un point par rapport à la 3 qu’on avait adoré mais dans laquelle il faut se contorsionner pour y accéder. On retrouve la présentation japonisante des autres modèles de la marque. On aime ou pas mais c’est très agréable, bien rangé et tout tombe sous la main. La qualité des matériaux est dans la bonne moyenne avec un cuir agréable. 

Autre qualité qu’on retrouve sur les autres modèles de la marque, le petit levier de vitesse au maniement rapide, et ultra précis. Un jour peut-être les autres constructeurs démonteront une tringlerie de boîte de Mazda pour faire pareil et ce sera un progrès pour l’industrie automobile. On peut rêver. 

Sur la route 

Le principal intêret de cette nouveauté tient dans le moteur annoncé comme révolutionnaire. Censé apporter les avantages de l’essence et du diesel, le bloc Skyactiv-X nous avait moyennement convaincus lors d’un road-trip effectué en Bulgarie avec la Mazda 3. Ce concept permet à la Mazda 3 de passer alternativement d’une combustion classique à une combustion par allumage par compression. Cela permet au moteur de fonctionner avec un mélange pauvre, c’est à dire utilisant le moins de carburant possible. 

Ce moteur est secondé par un système de micro-hybridation de 24 volts muni d’un alterno-démarreur. Contrairement à un vrai hybride, il ne s’agit pas de se remplacer le thermique mais plutôt de lui apporter une aide ponctuelle. A l’usage le moteur 2.0 atmosphérique manque franchement de jus à bas régime et force le conducteur à rétrograder fréquemment pour relancer la bestiole, comme sur un moteur atmo à l’ancienne, il n’y a pas de miracle. Une fois lancé ce moteur s’envole agréablement jusqu’à la zone rouge qui s'établit à 6500 tr/mn. 

Pour le plaisiiiiiir 

Ceci mis à part, ce Mazda CX-30 nous ferait presque changer d’avis sur les SUV. Il se montre prévenant, dynamique, et agréable à mener. En conduite dynamique il ne rechigne pas à se faire malmener et enroule les virolos avec une certaine sérénité. Une vraie surprise qui pourra satisfaire les papas un peu sportifs. Même si les 180 chevaux sont parfois aux abonnés absents, l’ensemble distille de bonnes performances supérieures à beaucoup de confrères. En poussant le curseur de la conduite sportive un peu plus haut on prend un certain plaisir. Comme précisé plus haut les commandes sont franches et précises, la direction est une référence et les freins mordent franchement. 

Confort ferme 

Le petit bémol tient dans l’amortissement sur certains revêtements plus accidentés ou bosselés. On sent bien que les ingénieurs Mazda ont dû faire un compromis entre sauvegarder un peu de confort ou raffermir encore l’ensemble. Et effectivement, sans se montrer tape cul, le CX-30 se montre moins confortable que ses rivales françaises notamment. Mais pour une fois qu’on a un SUV avec un vrai comportement sympa, on va pas leur en vouloir. D’autant que l’environnement distillé par ce Mazda se montre agréable. Le niveau sonore est bien maîtrisé, et son système Stop&Start se fait complètement oublier. Tout cela participe à une certaine sérénité à bord. L’équipement se montre complet avec dans cette finition Sportline la sellerie cuir chauffante avec réglage électrique côté pilote, le système média avec navigation, Apple CarPlay et Android Auto, un système audio Bose et de jolies jantes en alliage de 18 pouces. 

Consommation, promesse tenue? 

Qui dit SUV essence, dit souvent consommation de porte avion. Avec son moteur révolutionnaire, on attendait évidemment le Mazda à la station service. Pendant notre essai le verdict s’est soldé par une consommation d’environ 7 litres en alternant conduite dynamique, un peu de ville et des portions d’autoroute. Une valeur qui peut s’envoler un peu en conduite dynamique comme sur n’importe quel SUV essence. N’oublions pas que ce Mazda fait quand même 180 bourrins, ce qui en fait une valeur raisonnable comparé à la concurrence. 

La plus grosse qualité de ce CX-30 tient dans le bon compromis entre plaisir et consommation. Sachez que le prix de base débute à 26 500 € mais que cette motorisation Skyactiv-X n’est disponible qu’à partir du troisième niveau de finition qui alourdit la facture à 33 200 €. Mais vous voulez une vraie bonne nouvelle? Avec 105g de CO2 le CX30 Skyactiv-X se passe de malus et vous ne trouverez pas beaucoup de SUV dans ce cas en 2020. 

Retour

Ces histoires sont pour vous :


11 mai 2020 Histoires d'essais

Ducati Diavel 1260 S Méchante comme le diable !

C’est en 2011 que la DUCATI DIAVEL est apparue dans un paysage moto bien soporifique. Un véritable coup de pied dans la fourmilière qui n’est pas s’en rappeler l’esprit de la premi&eg

> LIRE


15 avril 2020 Histoires d'essais

Essai Moto : HONDA CRF1000 DCT Africa Twin EP3/3 : "L'épreuve du quotidien"

A la fin des années 80, quand tu roules en Africa Twin tu annonces la couleur : celle de la Honda Racing Corporation (HRC). C'est un peu comme rouler en 205… Aux couleurs Peugeot Talbot Sport. Bref,

> LIRE


04 avril 2020 Histoires d'essais

Essai Auto : Ssangyong Korando 1.6 e-XDi, et pourquoi pas?

Nous avons passé une semaine en Ssangyong. Pourquoi? Parce qu’elles se font rares dans le paysage automobile français. Avec son nouveau Korando, le constructeur Coréen franchit un cap. 

> LIRE


29 mars 2020 Histoires d'auto

Catalogues d'époque : Pourquoi les voitures Japonaises avaient-elles les rétroviseurs sur les ailes ? 

C’est un de ces détails caractéristiques qui fait que les voitures Japonaises ont longtemps semblé si différentes des européennes ou américaines. Ces voitures avaient les r&

> LIRE


04 mars 2020 Histoires d'essais

Essai moto Suzuki 1000 Katana, La fine lame

La Suzuki katana tient son nom du sabre japonais légendaire. Une arme affûtée et redoutable q’un maître Katana met des mois à fabriquer. Suzuki propose une moto audacieuse, pleine de

> LIRE


Newsletter
Je m’inscris
à la newsletter