04 janvier 2020

Road Trip USA #3 De New York à Saratoga Springs, à la rencontre des Citroënistes américains.

Nous continuons notre road-trip en quittant New-York city pour rejoindre Saratoga Springs. 
Tous les ans pour entamer l’été, quelques centaines d'américains se réunissent pour vénérer des chevrons bien français. On imaginerait volontiers que l’Oncle Sam est loin de ces considérations hydropneumatiques, non seulement il n’en est rien mais surtout le culte des collectionneurs US pour la marque crée par André Citroën dépasse tout ce qu’on aurait pu imaginer avant de nous rendre sur place. 
Loin des yeux mais près du coeur, direction Saratoga Springs, entre New York et le Canada, pour un rendez vous unique. 

Good Morning America 

Se réveiller à New York pour la première fois et ouvrir les yeux sur Manhattan est une expérience extraordinaire. Il est 5h30 quand je lève les yeux sur Big Apple et ce n’est pas franchement mon habitude. Effets du décalage horaire surement, mais aussi manifestation de l’énergie incroyable qui se dégage des entrailles de cette ville. On s’est couchés tard hier, après un dernier verre, mais ce matin j’ai la gnack. “Il y a quelque chose dans l’air de New York qui rend le sommeil inutile” assurait Simone de Beauvoir. En sortant sur le balcon pour humer l’air de la ville, j’entend déjà la bande son de NYC qui se met en route. C’était donc vrai, cette ville ne dort jamais. Sirènes, hélicos, bruit des camions qui passent sur le Queensboro Bridge. Chaque son est typiquement New-Yorkais et j’ai une putain d’envie d’en profiter. 

Bacon style

Au petit déjeuner mes compagnons de voyage ont tous la banane. “Tu vas aimer le petit déj je pense”, me glisse Alain Thuret, Président de l’Amicale Citroën et compagnon de voyage. Le buffet est effectivement réjouissant, avec assez de bacon pour provoquer 4 crises cardiaques. L’occasion d’échanger avec ce passionné sur ce qui nous attend à Saratoga Springs.

L’occasion aussi de commencer à déconner. Depuis notre arrivée hier soir à NY je suis un peu bloqué sur l’accent de la doublure française d’Eddy Murphy dans Le Flic de Beverly Hills, ce qui a provoqué quelques fous rires en quelques heures. Une imitation qui sera une sorte de fil rouge tout au long de ce voyage. Mes compagnons de road-trip n’engendrant pas non plus la mélancolie, voilà qui promet pour la suite. En attendant Hervé Katz, met en route le V8 du Suburban sur le parking du Ravel Hotel. Au menu ce matin, traversée de New York en bagnole et direction Le Rendez Vous Citroën à 350 kms de là. 

You’re so french 

Après notre New York by night de la veille, découvrir au petit matin cette ville prend une toute autre dimension. Nous avons un excellent guide, Hervé qui trace la route au volant du Chevrolet. Et pour cause, Hervé a vécu 16 ans ici et connaît chaque recoins de la ville. 


“Ohhh regarde le camion!!”, “Rhhhoo t’as vu la Cadillac là sur le trottoir d’en face, mec ?!!”, “Elles sont marrantes leurs poubelles !!”, “Putain, la taille des trottoirs !!”, les frenchies découvrent NYC et le moins qu’on puisse dire c’est que nous sommes bon public.

Ce qui fait beaucoup rire Hervé. “Vous êtes marrants, je suis partagé entre trouver ça mignon, parce que vous découvrez New York et me foutre de votre gueule. Je vais plutôt me foutre de votre gueule, tiens”. Mais c’est un retentissant “regarde les fils électriques !!!” d’Alain Thuret qui fera définitivement basculer l’habitacle du Suburban dans le fou rire total. On a pas encore quitté New York qu’Hervé n’en peux déjà plus “Sérieux Eddy Murphy, sors du corps de Niko, S’il te plait. Je pleure de rire et je vois plus la route”. 

Gas Station 

C’est avec un petit pincement au coeur que nous franchissons le pont qui nous éloigne de NYC. Un dernier coup d’oeil dans le rétro, avant de revenir dans deux jours. En attendant nous sommes impatients de rencontrer les Citroënistes américains. Sur la route on en profite pour observer le parc automobile de l’état de NY, entre japonaises, SUV ou pickup typiquement américains. Hervé nous propose une petite pause après 200 bornes, dans une station.  

Je m’imagine déjà siroter un café dans une authentique Gas Station à l’enseigne patinée, tenue par un vieux pompiste en combinaison Texaco. Ce sera pas pour cette fois. En guise de station service, on se retrouve dans un immense centre commercial avec parking souterrain. C’est ici qu’on a commencé le concours du chewing gum le plus dégueulasse.

Le rayon confiseries de cet endroit mériterait à lui tout seul une thèse de 800 pages. Le café, lui est comme souvent aux Etats-Unis, assez dégueulasse. 

Saratoga Springs 
Il serait facile de passer à côté de cette ville thermale, tant la sortie Saratoga Springs, sur l’autoroute est discrète. Ici ce qui frappe d’entrée, c’est le côté très Truman Show de la ville. Toutes les pelouses sont d’un vert éclatant, les fleurs sont partout, les maisons parfaitement entretenues et les allées de la ville parfaitement dessinées. Saratoga doit son développement à ses sources réputées guérisseuses qui attirèrent certains colonisateurs futés. Aujourd’hui encore “the Queen of Spas” comme indiqué à l’entrée de la ville reste un terrain de jeu estival pour les riches familles New Yorkaises. Une fois par an, pourtant l’attraction principale se trouve ailleurs. 

Une longue histoire
Alors que nous déposons nos sacs à l’hôtel, la raison de notre voyage est déjà à chaque carrefour. Une 2CV camionnette rutilante garée devant un bar, une DS patinée à un feu rouge, une magnifique SM américaine sur un parking, nous sommes bien au bon endroit. Le Rendez-Vous Citroën a lieu tous les ans depuis presque 40 ans. 

Au début, il s’agissait pour les 3 organisateurs de fédérer autour d’une marque qui venait de disparaître officiellement du marché américain.  A l’époque, pas d’internet, dès lors comment trouver des pièces, faire réparer une suspension hydropneumatique ou simplement partager sa passion ? Les premiers rassemblements rassemblent environ 80 voitures, vite rejoints par des Canadiens, mais aussi des propriétaires venant de tout le continent. 

L’amour fou pour les Chevrons 

A ma descente de voiture, sur le parking du motel accueillant les premiers Citroenistes, j’entend un sonore “Hey guy, you want a beeeeeer ?”. Visiblement nous sommes attendus. Notre première rencontre, que nous ne quitterons pas pendant 3 jours est Gary Magwood. L’homme est instantanément sympathique, mais son visage se ferme lorsque je lui demande si il est venu en Citroen. Alors qu’il avait 3000 kilomètres à faire pour rejoindre Saratoga Springs en Traction, le moteur de cette dernière à rendu l'âme. L’homme se montre modeste et il faudra quelques jours pour que l’homme au visage buriné et à l’immense sourire finisse par m’avouer être un ancien pilote. Des personnages, nous en croiseront tout au long de ce rassemblement.

Avec 150 voitures françaises, dont une immense majorité de Citroën, l’édition 2018 a tenu ses promesses. Ce sont 300 personnes qui ont traversé le continent pour venir célébrer une certaine idée de l’automobile. En ce premier jour on assiste à une sorte de warm-up. Les hostilités doivent commencer officiellement le lendemain et on assiste à l'arrivée progressive des premiers collectionneurs. Sur le parking d'un motel, de nombreuses voitures sont déjà là et on a improvisé un comité d'accueil. Improvisé? Non, pas vraiment. Ici c'est l'organisation à l'américaine.

Un des organisateurs arrive avec son SUV Honda et ouvre son coffre avant d'en sortir une quinzaine de pizzas encore fumantes. Vu le nombre de gens présents et l'heure (il est 15h) on se dit qu'il va y en avoir assez. Mais le gars repart, revient, et repart encore, ramenant à chaque fois des pizzas.

D'immenses bacs remplis de glace abritent des centaines de canettes de soda, bières ou flotte. On dresse une immense table sur des traiteaux, et les femmes amènent leurs gateaux, desserts ou muffins fait maison. C'est ça l'amérique aussi. Se gaver en pleine après midi de conneries diverses. Evidemment, nous tomberons dans le piège tendu. 

Un plateau exceptionnel 

Michaela Hellman, l’organisatrice du rassemblement, m’avait promis un plateau de qualité, je ne serais pas déçu. Je m’attendais à un rassemblement de voitures bricolées loin de leurs bases historiques. Je me retrouve au milieu de dizaines de DS alignées comme si elles sortaient de l’usine.

Je n’ai jamais vu autant de SM au même endroit et elles sont pour la plupart scrupuleusement d’origine et absolument parfaites. Les 2cv ne sont pas en reste, comme les CX présentes en nombre au milieu de plus rares XM, ou GS. Au bout du parking, un espace est réservé aux Peugeot, un temps importées aux Etats unis. 

Demain nous participerons à cette immense fête. Je retourne à l’hôtel et je vois un immense RAM2500 garé à côté de notre Suburban. Le propriétaire me dit “C’est la bonne taille”. Rien n’est trop grand pour les USA, on en reparle dans le prochain épisode. 

 

Les deux premiers épisodes sont à retrouver ici : 

Episode 1

Episode 2

Nicolas Laperruque 

Merci à Hervé Katz

Retour

Ces histoires sont pour vous :


24 février 2020 Histoires de miniatures

La Citroën C3 restylée déjà en miniature 

A peine dévoilée, déjà reproduite. La nouvelle C3 vient d’être dévoilée aux échelles 1/43e et 1/64e.   Citroën vient de

> LIRE


23 février 2020 Histoires d'auto

Transportait on vraiment les voitures à la verticale comme sur la photo?

C’est une image qui refait régulièrement son apparition sur les réseaux sociaux et sur les pages auto en particulier. On y voit des voitures américaines chargées à la vertic

> LIRE


22 février 2020 Road-Trip

Le test le plus dur du monde pour la Volkswagen Golf 1 en 1974

Quand Volkswagen testait sa première Golf de l'Alaska à la Terre de Feu. C’était en 1974, le constructeur allemand allait lancer la Golf sur le marché et il n’avait pas le

> LIRE


21 février 2020 On en parle

Vidéos de la semaine, essai Speedster, Alfa Festival, Monaco en Tyrrell

Découvrez ou redécouvrez la publicité de la Citroën BX Sport tournée sur l'anneau de Daytona, frissonnez en embarquant aux côtés de Patrick Depailler pour un tour sur le circuit de Monaco en

> LIRE


11 février 2020 On en parle

Citroën C3 restylée, circulez y'a rien à voir

Les Peugeot 208, Renault Clio et Opel Corsa nouvelles générations sont arrivées et la C3 ne pouvait rester les bras croisés. D'autant qu'elle se vend plutôt bien avec 750 000 unit&e

> LIRE


Newsletter
Je m’inscris
à la newsletter