27 octobre 2019

Road-Story Peugeot e-208, la lionne passe à l’électrique


Road-Story Alors que sa concurrente Zoé truste les ventes depuis plusieurs années, la lionne électrique était en test début octobre à Comporta au Portugal. Prise de contact sur les belles routes portugaises avec celle qui semble promise à un beau succès. 

Style

Pas simple d'être la descendante de la Peugeot 205, un tel succès est toujours difficile à égaler. Ici le style tranche totalement avec la devancière pour adopter un look agressif et moderne dans la lignée du reste de la gamme depuis 3008. En finition GT Line le côté sportif est évident, le sport est dans les gènes de la marque depuis longtemps d'ailleurs. Mais c'est aussi une manière de se distinguer des concurrentes bien plus sages niveau design.

A bord

Une fois à bord on reste sur la même bonne impression. La qualité des matériaux est clairement un niveau au-dessus, l'effet laqué de certain plastique est splendide même si à l'usage les rayures risquent d’apparaître. L'intérieur est beau, élégant et va faire pâlir de jalousie certaines berlines. Le i-Cokpit avec affichage 3 D est un régal (Dans cette version GT-Line) et envoi la 208 dans une autre dimension. J'ai adoré mais cela pourra dérouter les plus conservateurs.

L'écran tactile est très grand, sa compatibilité avec Android Auto et Apple CarPlay en fait un véritable centre multimédia au cœur de la voiture. On y retrouve les informations classiques comme la navigation, les médias, réglages du véhicule. De sublimes touches "piano" viennent compléter le tableau de bord avec élégance et permettent l'accès rapide à certaines fonctions. A noter que la Peugeot 208 propose toutes les aides à la conduite.

Test 
Pour la première fois la 208 sera disponible avec une version 100 % électrique.  La marque table sur 10 % de 208 en version électrique dans ses ventes mais les premiers retours des concessionnaires laissent envisager de meilleurs chiffres. Il est vrai que depuis sa mise en vente la 208 cartonne et les bons de commande s’enchaînent dans le réseau. De 32 100 € en version Active à 37 150 € en version GT elle devient une sérieuse concurrente sur le marché. 

C'est donc Zoé qui est visé ici. En proposant un véhicule qui n'a pas un look particulièrement électrique, Peugeot s'adresse donc à monsieur et madame tout le monde, le client qui choisira son moteur thermique ou électrique à la fin de sa configuration. La e-208 est discrète, et seul un coup d’œil sur la calandre ou le logo sur l'aile arrière permettra de la différencier. ici on ne revendique pas de rouler propre, on le fait sans faire de vagues et c'est mieux... 

A son volant c'est un régal (je ne pensais pas écrire cela un jour), avec un moteur à la puissance de 136 ch disponible dès la pédale enfoncée elle permet de prendre beaucoup de plaisir, toujours grâce à son châssis dynamique. Le moteur est alimenté par des batteries lithium ion d'une capacité totale de 50 kWh pour un peu moins de 46 kWh utiles, l'ensemble étant garanti 8 ans ou 160 000 km pour 70 % de sa capacité de charge. Peugeot propose de plus de délivrer un certificat en cas de revente en garantissant l'état. Selon la norme WLTP, l'autonomie est de 340 km, un chiffre raisonnable pour une polyvalente mais qu'il convient d'adapter à sa conduite. 

Performances et plaisir de conduite figuraient en bonne place du cahier des charges de la marque et cela se ressent totalement. En mode Sport, le 0 à 100 km/h est expédié en 8,1 s, soit 7 dixièmes de moins qu'une version PureTech 130 EAT8 malgré la surcharge de 290 kg causée par les batteries. À son volant, on peine à croire que l'on se trouve aux commandes d'une auto fleurtant avec les 1 500 kg et avec seulement 136 ch à disposition. Le couple de 260 Nm se trouvant dans le premier millimètre de la course de l'accélérateur permet des reprises musclées, l'implantation des batteries dans le plancher abaissant le centre de gravité. Dans les enchaînements de virages, on sent légèrement que cette e-208 est un peu moins agile mais avec sa direction légère, précise et son train avant incisif on prend beaucoup de plaisir à son volant. Avec un excellent niveau d'équipement, des sièges confortables, des matériaux de très bonnes factures cette e-208 n'est pas seulement une voiture électrique mais c'est une Peugeot comme une autre. La Zoé a bien du souci à se faire... 

Conclusion 

Après deux jours à son volant il est certain que Peugeot a frappé fort avec cette nouvelle mouture de la 208, matériaux de qualité, confort, châssis et moteurs font de cette auto le futur hit de la marque. Quant à son look il attire tous les regards et fait lever les pouces sur son passage, que rajouter de plus...

Temps de recharge (en heures)                

  De 15 à 50 % De 15 à 80 %  De 0 à 100 %
Prise Green'up 3.2 kW 5h10 11h 15h30
Wallbox 7.4 kW 2h30 4h45 7h20
Chargeur rapide 100 kW 0h15 0h25 0h45


Autonomie retrouvée (en km)      -

  30 mn 1h 2h
Prise Green'up 3.2 kW     30 km
Wallbox 7.4 kW   50 km 90 km
Chargeur rapide 100 kW   240 km 300 km

Jack Stouvenin 

Retour

Ces histoires sont pour vous :


31 mai 2020 Histoires de design

Projet H Renault Peugeot, le concept oublié qui voulait la peau de la DS

Février 2020, Porte de Versailles. Renault Classic dévoile en première mondiale à l’occasion du salon Rétromobile un prototype unique vieux de cinquante-quatre ans. Une étud

> LIRE


11 mai 2020 Histoires d'essais

Ducati Diavel 1260 S Méchante comme le diable !

C’est en 2011 que la DUCATI DIAVEL est apparue dans un paysage moto bien soporifique. Un véritable coup de pied dans la fourmilière qui n’est pas s’en rappeler l’esprit de la premi&eg

> LIRE


15 avril 2020 Histoires d'essais

Essai Moto : HONDA CRF1000 DCT Africa Twin EP3/3 : "L'épreuve du quotidien"

A la fin des années 80, quand tu roules en Africa Twin tu annonces la couleur : celle de la Honda Racing Corporation (HRC). C'est un peu comme rouler en 205… Aux couleurs Peugeot Talbot Sport. Bref,

> LIRE


04 avril 2020 Histoires d'essais

Essai Auto : Ssangyong Korando 1.6 e-XDi, et pourquoi pas?

Nous avons passé une semaine en Ssangyong. Pourquoi? Parce qu’elles se font rares dans le paysage automobile français. Avec son nouveau Korando, le constructeur Coréen franchit un cap. 

> LIRE


Newsletter
Je m’inscris
à la newsletter