28 septembre 2020

J’ai fais le Grand Tour de suisse...en Nokian

Tout commence bien avant le confinement avec l'idée d'un road trip à deux voitures au travers des paysages d’Ecosse à l'approche de l'été. L'actualité sanitaire nous obligera à changer de destination et à mettre cap sur d'autres paysages. Ceux de la Suisse. Pas tout à fait pareil. Surtout concernant le budget qui aller doubler au passage …

Retrouver le podcast audio de cet article à la fin de cette page

Tester des pneus, d’accord mais avec style 

Si nous testons des voitures à longueur d’année, il est plus rare qu’on nous confie des pneumatiques en test. Mais quand Nokian Tyres nous a proposé de chausser notre MX-5 des dernières enveloppes Scandinaves, nous avons dit banco. On ne le répétera jamais assez, mais ces ronds de caoutchouc sont le seul élément de contact entre votre auto et la route. 

10 Juillet départ 

Nous voici donc sur l'autoroute, au volant de la Mazda MX-5, avec l'objectif de rejoindre la frontière Suisse par le poste de douane de La Cure le le 11 Juillet au matin. Il est déjà 18 heures quand nous quittons Paris au milieu des inévitables bouchons Hidalguestes de la capitale. La MX-5 file comme une comète vers Beaune via l’autoroute. Je vous parlerais bien du niveau sonore des Nokian Tyres sur autoroute mais ce serait très malhonnête. Non seulement la MX-5 nb n’est pas un exemple de silence, mais notre exemplaire a une “prise d’air latérale” dans la capote, autrement dit un trou. Celui ci a pour effet de transformer l’habitacle à haute vitesse en cabine d’avion pressurisée. L’arrivée à l’hôtel marque le terme de cette première étape. Demain debout à l’aube pour rejoindre le pays du gruyère, des montres et du chocolat. 

Nokian qui es-tu ? 

Le temps est venu de se pencher sur ces pneus Nokian, que l’on doit appeler Nokian Tyres si on est en présence d’un attaché de presse de la marque. Une marque qui ne cache pas son lien avec le fabricant de téléphones portables Nokia. On vous la fait courte ici, mais l’histoire de la marque est passionnante et on y consacre un article complet très bientôt. En attendant, mettons nous un peu à la place du client. Notre MX-5 est montée en 195/50 R15, ce qui nous fait un pneu Nokian Wetproof à 52,60€ sur le net. Un tarif à comparer à des marques dont la notoriété n’est plus à faire. C’est le cas des Toyo TR1 affichés à 51,20€ dans la même taille. Le Michelin Pilot Sport 3, éternel point de référence, culmine à 65€. 

Le Wetproof 

Mais qu’achète on à ce prix là? Le Nokian Wetproof est un pneu été pour véhicule de tourisme. Sa différence tient dans sa capacité de freinage sur sol mouillé, que nous avons pu vérifier avec succès et de sa résistance à l’aquaplaning. On a en effet tendance à l’oublier mais le plus gros risque d’aquaplaning se produit en effet l’été. Vous roulez peinard et une simple averse transforme en quelques secondes une route estivale sans problème en patinoire. Le meilleur moyen pour combattre d'aquaplaning reste d’avoir des pneus récents.  Cela n’empêche pas l'aquaplaning mais ça peut aider à garder le véhicule maîtrisable. La différence de perte de contrôle entre un pneu neuf et usagé est en effet saisissante. De récents tests ont en effet évalué à 75 km/h la perte de contrôle avec un aquaplaning sur un pneu usagé et 88 km/h sur un pneu neuf. 

Sans téléphone 

En tout nous parcourons 1600 kilomètres, autour de 22 lacs, 5 cols alpins dont certains à plus de 2000 mètres d’altitude. Mais ce qui nous marque le plus finalement, rigueur suisse oblige, c’est le balisage rigoureux tout au long du tracé. Cela permet de se passer totalement de son téléphone ou de son GPS. Ce qui n’est pas une mauvaise chose compte tenu que la data depuis ce beau pays n’est pas incluse dans la plupart des forfaits mobile. Une bonne manière aussi de profiter pleinement du paysage. 

Découvrir la Suisse, mais pourquoi? 

Et quel paysage ! Le Grand Tour un itinéraire que je recommande aux bagnards et motards. Qu’on se déplace en Nissan Figaro, en Bentley Continental T ou en MX-5, ce sera un bonheur. 

1/Parce que la Suisse est un pays absolument magnifique. Elle offre des paysages variés, à la richesse naturelle préservée et à la propreté irréprochable. Ce qui en période de Coronavirus compte. 

2/ Parce que ce Grand Tour est probablement une des dernières initiatives visant à encourager le déplacement des foules en bagnoles, pour le plaisir qui plus est ! Mazda est d'ailleurs l'un des partenaires officiels de l'association du Grand tour tandis que BMW recommande pour sa part la réalisation du Grand Tour au volant d'une Série 8 (si quelqu'un des relations presse nous lit je ne dis pas non ...)

3/Parce que la nourriture et la bière y sont en général excellentes. Hors de prix. Mais excellente.

L’itinéraire 

Parlons un peu de notre itinéraire. L'idée étant en cinq jours de rallier le lac de côme (Pour tenir une promesse faite à ma copilote) tout en profitant des routes sinueuses offertes par les boucles ouest du grand tour.

Jour 1 : Bayeux-Paris 
Jour 2  : Paris -Beaune 
Jour 3 : Beaune -Fribourg en passant par la Vallée de Joux, ses lacs et la ville de Neuchâtel. Jour 4 : Fribourg -Lac de côme en passant par la sublime ville de Gruyère qui abrite le musée personnel du designer de Allien, les chutes de Lauterbrunnen et surtout le Col du Susten qui culmine à 2 259 mètres d'altitude. 
Jour 5 : Come-Montreux en prenant le bac pour faire étape à Bellagio. (La seconde partie de la promesse). 
Jour 6 : Montreux -Paris. 

La monture 

Et comme il est ici question de bagnole il convient de parler du véhicule choisi pour l'occasion : Une Mx5 NBFL 1.6 série limitée Phoenix empruntée à Francois et équipée des fameux Nokian en 195/50 R15 aux quatre coins. Un bon outil de travail pour tester des pneus avec une direction précise et une suspension ferme !déale pour un essai sur les petites routes Suisses.

Le test 

Il faut bien comprendre qu’armés d’une telle cavalerie l'idée n'est pas de faire un essai façon Evo ( Magazine). On ne vous parlera pas non plus de perte de traction au passage du troisième rapport lors d'un exercice de départ/arrêté. Il s’agit plutôt de savoir si oui ou non cette monte pneumatique peut représenter une alternative viable aux marques de pneus qui habitent nos esprits depuis plusieurs années à coup de succès en compétition et de marketing.

3000 kms 

En 3 000 kilomètres les Nokian ont vu de tout. De l’autoroute, de la départementale droite, sinueuse, un peu plus sinueuse et très très sinueuse, des épingles, des nids de poule, du soleil, de la pluie et même un peu de glace. Mes points de repères en pneus route sur MX5 vont du Michelin Pilot Sport 4, aux bouts de bois montés sur plusieurs merguez anglaises. Le spectre de comparaison est donc plutôt large. 

Un pneu polyvalent 

Polyvalence. Force est de constater que les pneus répondent avec beaucoup de polyvalence à un usage quotidien. Y compris celui d'une propulsion affichant une pointe de "sportivité" de part son architecture. Les pneus sont rassurants, jamais trompeurs et ne décrochent pas sans prévenir. Ils se font entendre avant de baisser les bras. Bref ils offrent une confiance suffisante pour aller à la chasse aux véhicules de plus fortes cylindrées dans les descentes de col. Oui, parce que dès que l’ascension reprend, les 110 chevaux auront raison de toute volonté de jouer. 

Alors ce pneu? 

Le bilan est plutôt flatteur. Sur le mouillé, aucun doute le Nokian Wetproof porte bien son nom avec un combo freinage sur le mouillé/aquaplaning très convaincant. On pourrait lui reprocher des flancs un peu souples, pouvant entraîner une sensation d’écrasement lorsque l’allure s’accélère. Mais cela n’a aucune incidence réelle sur le comportement de l’auto. Même sur le mouillé, il faut vraiment le faire exprès pour mettre en défaut ces gommes tendres. Autre bon point, les Nokian ne semblent pas non plus souffrir de problème d’usure malgré leur gomme souple, contrairement à certaines marques concurrentes. 
Sur un véhicule autour de la tonne comme notre MX-5, l’examen est réussi. Dans cette tranche de prix, le Wetproof se montre convaincant. 

Peut on les conseiller? 

Sur un véhicule de tous les jours, ce pneu remplira parfaitement son office. Pour un véhicule plus sportif, pourquoi pas. En fonction du budget et des prix pratiqués par les concurrents évidemment. Mais ce pneu ne montre pas de faiblesse.
L’occasion de se rappeler que si Nokian Tyres souffre en france d’un déficit d’image, ce fabricant est quasiment vénéré dans les pays du Nord pour avoir inventé le pneu hiver. 

On vous recommande aussi de vous offrir une boucle du Grand Tour Suisse pour vos prochaines vacances. 

Jonathan Damis

Nicolas Laperruque 

 

Retour

Ces histoires sont pour vous :


29 avril 2020 On en parle

Faut il changer ses pneus hiver pour des pneus été?

Pour l’automobiliste, le printemps est souvent synonyme de remplacement de gommes. Après le confinement, doit-on remplacer ses pneus hiver par des pneus été? Quelles sont les différences

> LIRE


29 mars 2020 Histoires d'auto

Catalogues d'époque : Pourquoi les voitures Japonaises avaient-elles les rétroviseurs sur les ailes ? 

C’est un de ces détails caractéristiques qui fait que les voitures Japonaises ont longtemps semblé si différentes des européennes ou américaines. Ces voitures avaient les r&

> LIRE


24 août 2020 Histoires d'achats

On a acheté la 65ème MX5 produite

Il n’aura pas fallu attendre bien longtemps avant que François ne craque de nouveau pour une Mazda MX5. Si vous suivez Road-Story depuis un moment, vous n’êtes pas sans connaître son amour p

> LIRE


24 janvier 2020 On en parle

Oh les filles !! du vendredi, épisode 4, les Mazda MX-5

La MX-5 a la cote auprès des hommes, mais pas seulement, ce qui nous vaut ce charmant top cette semaine.   T'as de beau

> LIRE


22 janvier 2020 Histoires d'essais

Mazda 6, le premium Nippon que l'on attendait pas

Alors qu’elle mène une carrière plutôt discrète la Mazda 6, concurrente des 508, Superb et autres Talisman propose des prestations de premier ordre. Après un restylage en 2018 l

> LIRE


Newsletter
Je m’inscris
à la newsletter