15 février 2020

La Renault 12 électrique qui devait sauver l'amérique

Au début des années 70, le choc pétrolier force les constructeurs et les gouvernements à s’ouvrir à de nouveaux modes de déplacement. Aux Etats-Unis, comme ailleurs il faut réduire sa dépendance au pétrole. L’amérique cherche des solutions et c’est la Renault 12 qui va leur apporter une réponse. Voici l’histoire de la Renault 12 électrique. 

Naissance de l’Electric Vehicle Associates (EVA) 

Nous sommes donc en pleine crise énergétique et le département américain de l’énergie lance plusieurs programmes de véhicules électriques pour en stimuler le développement.

Les utilisateurs de flotte sont encouragés à utiliser autant que possible ces véhicules électriques. D’un coup on passe d’une amérique qui baigne dans le pétrole à un pays qui cherche par tous les moyens à le remplacer. C’est dans ces conditions que le Electric Vehicle Associates (EVA) apparaît. 

Le rétrofit avant l’heure 

Cette entreprise, située à Cleveland (Ohio) de 1974 à 1982, est alors connue pour convertir des voitures à essence en électrique. Oui, aujourd’hui on appelle ça du rétrofit ! Plusieurs modèles sont produits, des véhicules utilitaires, un autobus, des Ford Mustang ou Fairmont, une Amc Pacer et, une “Metro”, qui n’est autre qu’une Renault 12 convertie, elle aussi à la fée électricité. 

Fée électrique ou veau ultime ? 

Le moins que l’on puisse dire c’est que cette Metro manquait d’atouts pour convaincre l’automobiliste américain moyen. La Renault 12, une fois convertie en Metro, pesait 1430 kilos, pour un PTAC de 1700 kg. Aujourd’hui on aurait du mal à transporter deux américains moyens sans dépenser le poids total en charge autorisé. Mais ce n'est pas le plus grave.

En effet, l’autonomie avec une charge complète était de 93 km. Vous vous dites que c’est pas si mal? Sachez que cette valeur était mesurée à une vitesse de 40 km/h. En roulant à 56 km/h de moyenne, l’autonomie tombait à 60 kms et si il vous prenait l’idée de rouler à la vitesse maximale, soit la vitesse folle de 88 km/h, vous ne pouviez faire que 53 km. Les performances globales de l’engin étaient du même niveau avec un 0 à 50 km/h plié en 30 secondes ! 

Elle a participé à l’élection de Carter 

Un des modèles transformés en Metro a connu son petit moment de gloire en apparaissant lors du défilé présidentiel le jour de l’investiture de Jimmy Carter en 1977.

En tout, 7 autres Metro ont été vendues sous la forme d’une flotte à la province du Manitoba au cours de l’année 1975. Deux de ces véhicules ont ensuite été donnés à l’Université du Manitoba à Winnipeg et les 5 restants ont été vendus aux enchères à de courageux particuliers.

Testée par la NASA 

En 1975 la NASA, qui a souvent de l’argent à jeter par les fenêtres, s’est laissée tenter par la formidable R12 électrique. Pourquoi faire? On en sait rien. Toujours est-il que les mecs qui envoient des fusées sur la lune ont testé cette merveille avant de se rendre compte qu’ils devaient cesser tout usage du LSD. A priori l’autonomie était un peu juste pour l’envoyer sur Mars et même sur le parking de Cap Canaveral ça faisait désordre. 

Le retour de la Licorne 

Dernièrement, la page facebook Renault 12 USA a annoncé avoir retrouvé la trace d’une de ces R12 à piles aux USA. Il s’agirait de la seule qui existe encore dans le pays. C’est la première fois qu’on retrouve des photos d’un des modèles survivants. La légende affirme qu’il en resterait une autre au Canada. 

 

 

Nicolas Laperruque 
Sources : R12 USA / Nasa 

Retour

Ces histoires sont pour vous :


12 juin 2020 Histoires d'auto

1990, Hyundai se lance dans l'électrique, et est le seul à y croire

Hyundai fête cette semaine les 30 ans de sa première voiture électrique. L’occasion de revenir sur l’histoire inconnue des Hyundai branchées. Aujourd’hui le constructeur C

> LIRE


29 mai 2020 Histoires d'auto

Datsun meurt une seconde fois et c’est bien mérité !

En matière d’industrie automobile, les mauvaises idées naissent toujours le jour où on commence à prendre les clients pour ce qu’ils ne sont pas : des imbéciles. Voici l&rsqu

> LIRE


31 mai 2020 Histoires de design

Projet H Renault Peugeot, le concept oublié qui voulait la peau de la DS

Février 2020, Porte de Versailles. Renault Classic dévoile en première mondiale à l’occasion du salon Rétromobile un prototype unique vieux de cinquante-quatre ans. Une étud

> LIRE


23 mai 2020 Histoires de courses

Le Paris-Dakar en Renault KZ 1926

C’est l’histoire de Daniel Nollan et de ses camarades engagés dans premier rallye Paris-Dakar, en 1978, avec une Renault KZ de 1926 baptisée « La Gazelle ».  Retrouv

> LIRE


25 avril 2020 Histoires de design

Pourquoi les voitures vendues aux USA avaient elles de si gros pare-chocs?

Vous vous êtes surement déjà posé la question. Les voitures américaines et leurs énormes pare-chocs, souvent jugés disgracieux, font également partie de leur charme.

> LIRE


Newsletter
Je m’inscris
à la newsletter