19 janvier 2020

Lada Sport se livre pour ses 50 ans

Lada on aime ou on déteste. Nous chez Road-Story on a choisi notre camp il y a bien longtemps. Pour les 50 ans de Lada Sport on a demandé à Edmond Lardinois, LE spécialiste Lada en Europe et surement ailleurs de vous parler d'un bouquin pas comme les autres et pour le moins rare

Le 19 avril 1970, la première VAZ 2101 – qui ne s’appelait alors pas encore Lada 1200 – descendait des chaînes flambant neuves de l’usine automobile de la Volga à Togliatti. Dans la foulée, quelques semaines plus tard, le Directeur Général de l’usine Viktor Polyakov ordonnait la création d’un département sportif qui débouchera en février 1971 sur un premier engagement au XIIème rallye de la mer Baltique, disputé à Riga.

Le début d’une histoire d’amour ininterrompue entre la marque russe et le sport automobile, que Lada Sport a tenu à célébrer comme il se doit en confiant au journaliste Innokenty Kishkurno la rédaction d’un ouvrage sombrement intitulé "Istoriya skorosti" ("Histoire de vitesse") et retraçant 50 ans d’exploits, de la première incursion à l’Ouest (victoire en classe 1300 et deuxième place du classement général au rallye-marathon ADAC Tour d’Europe ‘71) aux plus récents succès en TCR Russia. 

A travers 276 pages divisées en cinq chapitres, un par décennie, le lecteur peut redécouvrir (en russe dans le texte) tous les modèles officiellement engagés en courses par Lada, des premières Lada 1200 quasiment de série (64 ch à peine sous le capot) aux actuelles Lada Granta R3 et Lada Vesta TCR (moteur Oreca de 350 ch), en passant bien sûr par les légendaires Lada 1600 R, Lada 2105 VFTS, Lada Niva Poch, Lada Samara T3 et Lada Vesta WTCC.

Chacune d’entre elles est accompagnée d’une fiche technique détaillée, d’un historique richement illustré d’images et de témoignages inédits et d’un palmarès exhaustif, couvrant aussi bien les coupes nationales que les podiums internationaux ; puisque Lada ne s’est pas contentée d’être prophète en son pays, coiffant les lauriers aussi bien en championnat du monde des rallyes (27 victoires de catégories entre 1973 et 1998) qu’en rallye-raid (21 premières places absolues de 1979 à 1997) et en championnat du monde des voitures de tourisme FIA WTCC (6 succès entre 2008 et 2017).

Sans oublier 3 victoires générales dans le redoutable ADAC Tour d’Europe (en 1973, 1990 et 1992) et quelques accessits dans des disciplines nettement moins médiatisées, telles que le championnat d’Europe d’autocross, clôturé trois fois de suite au deuxième rang absolu par une Lada Samara Cross de 180 ch entre 1990 et 1992. 

Outre ces modèles à succès bien connus des Occidentaux, le livre présente aussi des voitures plus confidentielles, cantonnées à la seule Russie ou prototypes sans lendemain. Citons par exemple les étonnantes Lada 2105 LSGA "deux portes" et Lada Samara 4x4 Groupes B et S (jusqu’à 400 ch et 260 km/h en pointe), espoirs avortés des années ‘80, Lada 110 "Supertourism" à moteur rotatif, Lada Revolution, Lada 112 Super2000 ou Lada Raid.  

Absente des compétitions FIA durant 10 ans, de la dernière participation d’une Lada 110 en WRC au rallye des 1000 Lacs ‘98 à l’engagement d’une autre Lada 110 en WTCC en 2008, la marque russe n’a en effet jamais cessé de courir sur ses terres, que ce soit en rallye, tourisme, rallycross ou autocross.

Et histoire de souligner que Lada n’a pas attendu Greta pour s’intéresser à l’écologie, une page rappelle également qu’une Lada Oka "Elektro" s’est imposée en 1996 au classement général de l’annexe du rallye de Monte-Carlo réservée aux véhicules électriques ! 

Mais que seraient les machines sans les hommes ? En plus des voitures, le livre dresse donc une liste complète des pilotes ayant brillé au volant de Lada, des champions russes illustrement inconnus chez nous aux pointures mondiales, de Jacky Ickx à Gabriele Tarquini, en passant par Jean-Claude Briavoine, Pierre Lartigue, Jean-Pierre Jabouille (copiloté au Paris - Dakar ‘84 par un certain... Michel Sardou), Hubert Auriol, Salvador Servia, James Thompson ou Rob Huff.

On regrettera par contre l’omission des résultats de Yann Ehrlacher en 2017 au volant de la Lada Vesta WTCC privée de RC Motorsport (une victoire et deux deuxièmes places) ; oubli ou vilaine rancune du différend qui avait alors opposé l’équipe française à l’usine russe, cette dernière allant jusqu’à interdire que la marque Lada apparaisse sur les carrosseries après l’arrêt du programme officiel… 

Enfin, si personne ne s’étonnera que Vitaly Petrov, premier Russe à être monté sur le podium d’un Grand-Prix de F1 (en Australie en 2011, avec une Lotus-Renault sponsorisée par... Lada), ait débuté sur circuit au volant d’une modeste Lada Samara, beaucoup seront plus surpris d’apprendre que le trublion colombien Juan-Pablo Montoya (7 victoires en F1) en a fait de même en remportant en 1993 la "Copa Lada Samara" sud-américaine !

En guise de clins d’œil, le lecteur attentif reconnaîtra par ailleurs deux autres illustres conducteurs de Lada : Ayrton Senna, à la découverte du Hungaroring de Budapest en 1986 et Kimi Raïkonnen, toujours fier de celle qui fût sa première voiture. 

Rare toutefois seront les heureux privilégiés à parcourir cet ouvrage de référence puisque Lada Sport en a limité l’édition à 1000 exemplaires seulement, réservés à autant d’élus soigneusement sélectionnés. Dommage, car ces 50 ans d’histoire(s) de vitesse en auraient sans doute intéressés plus d’un, tant à l’Est qu’à l’Ouest...

Edmond Lardinois 

 

Retour

Ces histoires sont pour vous :


19 février 2020 Histoires d'auto

Lada Samara Baltic. Made in Europe for Europe

La Lada Samara, tout le monde connaît. Présentée en 1984, elle sera commercialisée deux ans plus tard, d’abord en 3 portes avec des moteurs 1100 cm3 et 1300 cm3. Suivront les versions 5 po

> LIRE


03 février 2020 Histoires de courses

Le Monte Carlo historique de Road-Story

Le Monte Carlo historique est le rendez-vous annuel à ne pas louper en matière de courses historiques. Un rendez-vous que nous n’avons pas loupé, en suivant le week-end au volant de montures...u

> LIRE


26 janvier 2020 Histoires de courses

1990 Jean Alesi et Ayrton Senna à Phoenix, dans les coulisses d'une des plus belles bagarres de la F1

Ce 11 mars 1990 a lieu le Grand Prix des USA à Phoenix. On s’attend à un duel McLaren-Ferrari, mais un petit français va surprendre tout le monde par son culot et sa maîtrise. Le jour

> LIRE


23 janvier 2020 Histoires de pub

Les pubs automobiles de 1984

1984, c'était il y a 36 ans, une autre époque où s'acheter une automobile n'était pas encore mal vu. Beaucoup de marques presentes dans ces publicités ont disparues, toutes o

> LIRE


06 décembre 2019 Histoires d'auto

Les filles de KAMAZ #1 Alisa Gibadullina du contrôle qualité

Vendredi dernier,  François vous faisait une sélection de jolies Porsche bien accompagnées. Faut bien se détendre on a tous beaucoup de boulot. Ca m'a rappelé une initiative du

> LIRE


Newsletter
Je m’inscris
à la newsletter