26 juillet 2021

Une Wartburg de papy avec un étrange moteur



Si vous avez suivi l’histoire de la Wartburg et de l’Axel au MCH et éventuellement comment j’ai roulé en CX presque gratos, vous savez que j’aime les bagnoles un peu tordues et que mon frère et moi roulons dans des trucs improbables. L’histoire qui suit relève même de l’incroyable dans l’improbable !!!


Depuis quelques années donc, j’administre la page Facebook « Autos 2 temps – 2 strokes cars – zweitakt Autos ». Sur cette page, je publie des photos et relaie des posts d’autres pages, parlant de voitures à moteurs 2 temps. Cette idée m’est venue alors que je m’occupais de la préparation de la Wartburg 353 de mon frère pour les rallyes historiques. Ce fut alors un bon moyen de rencontrer des propriétaires de Wartburg (et bien d’autres autos 2 temps) et que chacun profite de l’expérience de l’autre. Au fur et à mesure, j’ai donc fait connaissance avec des personnes qui comme moi apprécient ce type de moteur, ou sont tout simplement curieux de découvrir ces modèles peu connus et peu répandus chez nous. Dans certains cas, on me demande des renseignements et j’essaie d’aider les personnes qui restaurent ou cherchent des infos pour trouver des pièces. Comme moi, ils se sont à un moment donné de leur investigations, retrouvés face à des problèmes d’approvisionnement de pièces détachées ou à des questionnements concernant le fonctionnement de leurs autos. Bien souvent il faut l’admettre, c’est un moyen pour moi d’en apprendre, car, figurez-vous, quelqu’un a dit qu’on en apprend tous les jours.


 
Un beau jour, je fais connaissance avec Nicolas alias « Fly", un amateur de motos qui a passé son permis voiture sur le tard et qui n’a possédé qu’une seule voiture dans sa vie malgré sa bonne quarantaine, une 306 qu’il a « héritée » d’une récente séparation. Bref cela explique le peu d’intérêt qu’il porte à l’Automobile en général.
Le moteur 2 temps, il adore ça, il en bouffe toute la journée dans son atelier de mécanique moto MECAFLY et c’est pour cette unique raison (comme moi) qu’il s’est intéressé à la Wartburg ! Le 3 pattes 2 temps de l’auto lui rappelant certainement la fameuse « bouillotte » (SUZUKI 750 GT pour ceux qui ne connaissent pas). Il trouve cette auto à vendre à Besancon,  prend rdv avec son propriétaire et décide de ramener ce monument de l’industrie Est-Allemande chez lui par la route. Le vieux monsieur qui la lui vend lui confesse qu’il a acheté cette Wartburg il y a peu de temps car elle lui rappelait la vieille DKW qu’il avait possédée étant jeune et qui lui avait laissé un souvenir impérissable. Mais en fait, après 3 aller -retour chez sa fille, le bave homme est déçu et préfère se réorienter vers une 4cv. Tant mieux pour Nico qui est ravi de son nouvel achat !


Malheureusement, notre ami déchante assez vite, l’auto tourne bien malgré un peu de cliquetis a haut régime, mais semble chauffer anormalement ! Mais après tout, il est mécano, ça ne lui fait pas peur et finalement au bout d’ une cinquantaine de kilomètres sur le trajet du retour, il remet 3 litres de liquide de refroidissement… quarante kilomètre plus loin, c’est le  coup de chauffe de trop, et la voiture fait une amorce de serrage. Elle finira par être rapatriée sur une remorque… Quelques jours plus tard, il déculasse le moteur pour constater les dégâts. S’en suivra l'ouverture du bloc complet et  les freins, roulements, rotules, silentblocs etc seront changés au passage, car Fly aime le travail bien fait et ne se satisfait pas « d’à peu près » ! Il refabrique même un vase d’expansion en alu !


Ce qui devait s’apparenter à une simple partie de mécano se révèlera être un véritable casse-tête pour notre mécano expert, car si la mécanique de la Wartburg est simple et que les pièces se trouvent sans difficultés, rien de ce qui existe en neuf ne semble correspondre aux caractéristiques du moteur. Les pistons sont plus gros qu’à l’origine. Simple réalésage me direz-vous !? Oui, sauf que les pistons d’origine ont 3 segments et que ceux que Fly trouve dons son bloc en ont seulement 2, en plus, ils mesurent 79,22mm alors que la côte de réparation maxi constructeur se situe vers 75mm! Le vilebrequin, les bielles, le volant moteur aussi son différents ! Les revendeurs allemands ne connaissent pas ces versions de pièces ! Enfin, pas tous, car il finit par trouver ce qui lui faut chez des préparateurs de moteurs de course !!! Vous devinez la suite ? Son moteur serait donc préparé. Au moment où Fly prend contact avec moi, c’est ce que nous croyons, mais pourquoi un moteur préparé dans une auto marron « caca d’oie » (oui, les couleurs allemandes de l’époque, c’est tout un poème) entièrement d’origine par ailleurs ? Je compare alors les photos de son moteur à celui de notre voiture de rallye, mais si je sais que notre culasse haute compression a été largement modifiée par gros apport de soudure alu pour pouvoir modifier les chambres de combustion et permettre le montage de bougies à culots longs, la culasse de Fly a une fonderie parfaite qui laisse penser qu’elle est strictement d’origine…. Enfin, qu’elle n’a pas été modifiée de la sorte.


Tous ces détails bout à bout nous laissent toujours et encore dans l’interrogation. J’en parle à mes contacts Allemands, je poste la question sur des groupes de discussions techniques allemands, et la réponse tombe enfin ! Celle-ci sera confirmé par un ex pilote usine qui a monté son garage de préparation de voitures de rallye ! Le moteur de Fly est un très rare bloc 1150cc Groupe A d’usine !
Nous savons par ailleurs que l’auto provient de l’importateur Belge Pierreux. Y a-t-il eu d’autre voitures équipées de ce moteur par l’importateur ? Est-ce une coquetterie d’un de ses anciens propriétaires ???
Comment ce moteur s’est il retrouvé là ? imaginez que vous achetez une Xsara VTS et que par hasard, vous découvrez qu’elle à le moteur de la version Kit car de S Loeb… C’est un peu ce qui est arrivé à Fly, toutes proportions gardées.
Quoi qu’il en soit, l’historique de cette auto est un véritable mystère pour nous à l’heure qu’il est, mais bien heureusement, elle est tombée dans les mains d’un véritable amateur qui a su redonner vie à sa mécanique extrêmement rare ! Aujourd’hui, Fly est l’heureux propriétaire d’une Wartburg de papy au moteur de rallye.

Xavier Crouzet

Xavier Crouzet, de Classic-Mobil. La seule marque de vêtements et objets vintage qui vous propose des objets avec le dessin de votre voiture. 

 

Retour

Ces histoires sont pour vous :


31 mai 2021 On en parle

Interview " Portrait Chinois " de Nicolas Meunier: "L’arnaque de la voiture propre "

Nous avons interviewé Nicolas Meunier et lu son livre, retrouver son interview et notre avis sur son livre.     

> LIRE


08 février 2021 Histoires d'auto

Vendue chez Leclerc il y a 24 ans, cette Polonez Atou a été retrouvée neuve 

En 1997, les centres Leclerc vendaient “La voiture la moins chère de toute la France”. Il s'agissait de la Polonez en fin de carrière et vendue 39 300 F. On a retrouvé une de ces voit

> LIRE


27 janvier 2021 Histoires d'auto

Designer chez RAM à Detroit, il roule en Lada Niva aux USA

Adam est Designer extérieur chez RAM Trucks à Detroit. Mais c’est aussi un vrai passionné et un fin connaisseur de la chose automobile. La preuve? Il roule en Lada Niva aux USA ! Il nous a raco

> LIRE


21 janvier 2021 Histoires d'auto

Un nouveau constructeur débarque en France : Aiways 

Depuis quinze ans, on nous annonce l’arrivée imminente des constructeurs chinois sur notre marché. C’est une réalité depuis le débarquement de MG en avril dernier. Mais les

> LIRE


20 janvier 2021 Histoires d'essais

Histo Auto

Skoda avant de devenir un satellite de Volkswagen était une marque dite “de l’Est”. Mais loin de l’image surannée qu’on peut en avoir aujourd’hui de son passé, &nb

> LIRE


Newsletter
Je m’inscris
à la newsletter