25 août 2020

Spécial Japon EP3 Essai Honda Jazz Crosstar Hybrid, et si on oubliait les SUV?

Après avoir essayé la révolutionnaire Honda e, nous étions aussi curieux de tester pendant une semaine sa soeur dans la gamme, la Jazz. Honda n’est pas un constructeurs comme les autres, et le prouve encore. A l’heure où tout le monde a abandonné les carrosseries monocorps, la dernière Jazz reste fidèle à cette architecture. Et ce n’est pas la seule de ses surprises. 

Retrouvez la version audio ( Podcast de cet article à la fin de cette page )

Spécial Japon EP1 Nissan Juke

Spécial Japon EP2 Honda e

Profil atypique 

Nous en sommes déjà à la quatrième génération de Jazz. Une Jazz c’est avant tout un profil de petit monospace. J’étais surpris en découvrant cette nouvelle génération que le constructeur japonais n’ai pas succombé aux sirènes du petit SUV à l’heure où le marché ne veut que ça. Au moment de prendre possession de cet exemplaire presse, je me dis qu’avec ses yeux de Panda (l’animal, pas la bagnole), sa belle robe rouge et sa finition Crosstar, elle est plutôt mieux en vrai qu’en photo. Et cette architecture cache de beaux avantages. 
Une fois à bord, c’est sobre et les assemblages font robuste. L’équipement est de très bon niveau avec les phares LED, l’écran tactile de 9 pouces, les aides à la conduite ou encore un inédit airbag central, une première mondiale. Il protégera la tête des passagers avant en cas de choc latéral. La connectivité n’est pas oubliée et les gamins derrière disposent chacun d’une prise USB. 

Une habitabilité remarquable 

Le premier point fort est l’habitabilité. Si les passagers avant ont déjà une belle impression d’espace, renforcée par la planche de bord horizontale et une belle garde au toit, à l’arrière c’est carrément byzance. L’espace aux jambes est digne d’une voiture du segment supérieur, mais en  plus la modularité est toujours aussi convaincante. La Jazz a d’ailleurs conservé sa banquette magique. On peut en effet relever les assises à la verticale dans un mouvement très facile, réalisable d’une seule main. Cela a au moins deux avantages au moment de charger un objet encombrant. On augmente considérablement la hauteur disponible pour transporter un objet haut qu’on ne pourrait pas coucher. Mais cela permet aussi de transporter un vélo dans le sens de la largeur, sans avoir à tout replier. Mais si vous devez transporter de gros meubles, vous disposerez d’un plancher plat et d’une belle contenance de 990 dm3, banquette arrière repliée. Un record dans la catégorie. Simple, fonctionnelle, facile, cette Jazz se montre sur ce point fort intelligente. Vous voyez, vous commencez à comprendre pourquoi elle a gardé son profil à l’ancienne. 

Elle aime la ville 

Le premier trajet de cet essai longue durée consiste à quitter Marne-La-Vallée pour rejoindre la Normandie. Cela implique de traverser la région parisienne un vendredi après-midi, ce qui est ambitieux. Notre Jazz est une hybride. Impossible de se tromper, c’est le seul choix possible. Dans les bouchons du périphérique, la Jazz se montre dans son élément. Déjà après quelques dizaines de kilomètres, cette Honda me semble particulièrement sobre. On en reparlera plus loin. La conduite se montre souple, sans à coups et la position de conduite confortable. L’habitacle est d’ailleurs particulièrement bien agencé, avec de jolies matières. C’est toujours à la japonaise, avec la plupart des plastiques durs mais les tissus et le revêtement du tableau de bord inspirent confiance, alors que les rangements sont légion. On est bien ! Je me sens mieux que dans l’ancienne sans trop savoir pourquoi. 

.Elle crie comme une poissonnière du Mesnil Montant 

En empruntant la sortie Rouen sur le périphérique Parisien et en relançant quelques centaines de mètres plus loin pour me diriger vers l’autoroute, il se passe un truc bizarre. Bon, je ne suis pas surpris, pour avoir essayé déjà toute la gamme Honda hybride, je savais à quoi m’attendre. J'espérais tout de même un progrès de ce côté là, ce ne sera pas encore pour cette fois. Au moment où vous écrasez la pédale de droite pour vous insérer, la Jazz se met à hurler de toutes ces forces, dans une mélodie pas très agréable il faut bien le dire. 

Le meilleur et le pire 

 La raison est à trouver du côté de la technologie employée. Ici le moteur thermique ne sert que de “groupe électrogène” au système électrique. C’est un générateur qui entraîne le système électrique. Ce même système électrique qui assure la propulsion. D’un strict point de vue technologique, on sent que c’est parfaitement maîtrisé, tout cela se fait dans une douceur totale, sans aucune vibration, avec un système de récupération d’énergie lui aussi parfaitement dosé. Mais, définitivement, je ne me ferai jamais à la sensation et au bruit dégagé lors des grosses accélérations. D’ailleurs je me dois d’être totalement honnête et de signaler que certains confrères ne sont absolument pas dérangés par le système. D’autres comme moi ont beaucoup de mal à s’y faire. Raison de plus pour essayer vous même cette Jazz et vous faire votre avis. 

De bonnes performances

C’est d’autant plus dommage car malgré une puissance modeste, la Jazz montre une belle santé. Une performance à mettre au profit du poids contenu de l’engin, surtout pour un hybride. Sur autoroute elle maintient sans mal sa vitesse de croisière, même dans les grosses montées. Sur le réseau secondaire, elle relance suffisamment fort. Le comportement routier lui est de bonne facture, avec un bémol. La Jazz est typée confort, n’attendez donc pas d’elle un équilibre de sportive. Le ronronnement de son moteur quand on le sollicite, et la souplesse des suspensions vous feront vite comprendre qu’elle n’est pas faite pour ça. Mais la Jazz conviendra à 90% des automobilistes normaux qui ne se prennent pas pour Ari Vatanen ou Sébastien Loeb. 

Alors la conso? 

Après avoir fait 2000 kms au volant de cette Jazz, il était temps de livrer notre verdict de la consommation. On l’a emmené au Mans mais c’est aussi au stand qu’on gagne une course. De ce côté le bilan est très flatteur. Tout d’abord, première précision, j’ai vraiment le pied lourd et je n’ai fait aucun effort pour réduire ma consommation. Sur autoroute (allemande évidemment) calé à 150 km/h j’ai fait 7,4 litres au cent. Accélérations en mode gros bourrin en sortie de péages comprises. Sur un trajet à 110 km/h j’étais aux alentours de 6 litres au cent. Mais c’est en ville que la Jazz joue une partition parfaite, avec une consommation sous les 4,5 litres, sans forcer. On doit pouvoir se rapprocher des 4 litres, ce qui commence à être imbattable. En moyenne, nous avons fait 6 l/100 km sur les 2000 km de notre essai. Pour être tout à fait honnête, il sera très facile de descendre aux alentours des 5l/100 km. 

Fiche technique Jazz Crosstar Hybrid 2020

Moteur : système Hybride e:HEV 
moteur essence 4 cylindres, 1.5 atmosphérique i-MMD
Puissance : 97 ch à 5.500 tr/min
Couple maxi : 131 Nm de 4.500 à 5.000 tr/min
Réservoir de carburant : 40 litres
Puissance électrique : 107 ch (80 kW)
Couple électrique maxi : 253 Nm
Boîte de vitesses : auto à variation continue eCVT, 1 rapport
Transmission : aux roues avant
0 à 100 km/h : 9,9 secondes
Vitesse maxi : 173 km/h
Consommation moyenne : 4,8 l/100 km (WLTP), consommation pendant l’essai : 6l/100 km
Émissions de CO2 : 110 g (WLTP)
Dimensions (L/l/h) : 4,09 m / 1,72 m / 1,56 m
Coffre : 304-1.203 litres
Poids à vide : 1.325 kg
Prix : à partir de 21.990 euros (Crosstar : 27.090 euros)

Nicolas Laperruque 

 

Les podcasts de Road Story sont disponibles sur notre chaîne Podomatic

- Mais également sur Itunes en recherchant "Road story"

- Mais également sur Spotify en recherchant "Road story"

- Mais également sur Deezer en recherchant "Road story"

Retour

Ces histoires sont pour vous :


21 octobre 2020 On en parle

Honda Forza 750, sportif et polyvalent 

Il y a quelques jours Honda présentait son nouveau gros scooter GT sportif, la cible est le T Max de Yamaha et il semble que ce nouveau dans le segment soit bien armé pour concurrencer le scooter au diapaso

> LIRE


14 octobre 2020 Histoires d'essais

Suzuki Swift Hybrid, la simplicité a du bon

La Suzuki Swift Hybrid est une citadine mild Hybrid. Rien de bien original me direz vous, d’autant que cette version restylée évolue très peu physiquement.  Et pourtant, il se pourrait bie

> LIRE


21 août 2020 Road-Trip

Ewan McGregor part en Road Trip en Harley Davidson électrique et en Rivian !

Ewan McGregor est ce qu'on appelle une star. De Star Wars à Trainspotting, il a tourné avec les plus grands. Le mec a joué Jesus et à partagé l'affiche avec Scarlett Johansson,

> LIRE


17 juillet 2020 Histoires d'essais

Spécial Japon EP2 : nous avons essayé la voiture du futur, la Honda e

Pour notre second épisode des essais spécial Japon, on vous emmène essayer une petite auto très attendue, la Honda e. E comme électrique évidemment, mais pas seulement. Cette mig

> LIRE


10 juin 2020 Histoires d'essais

Essai Ford Kuga PHEV, enfin un hybride rechargeable qui ne ment pas

L’hybride rechargeable est devenu incontournable sur le marché.  Impensable pour Ford de ne pas succomber au charme du SUV à prise sur le très bataillé segment des SUV familiaux. Pou

> LIRE


Newsletter
Je m’inscris
à la newsletter