17 juillet 2020

Spécial Japon EP2 : nous avons essayé la voiture du futur, la Honda e

Pour notre second épisode des essais spécial Japon, on vous emmène essayer une petite auto très attendue, la Honda e. E comme électrique évidemment, mais pas seulement. Cette mignonne Honda ne ressemble à rien d’autre de connu sur le marché. Mais aussi mignonne soit elle, que vaut elle une fois sur la route? 

Retrouvez la version audio ( Podcast de cet article à la fin de cette page )

La rentrée de la profession 

C’est un déconfinement un peu spécial qu’ont connu les constructeurs et journalistes automobiles. Frustrés de n’avoir pu essayer de voitures pendant plusieurs mois, nous étions tous un peu à la recherche du temps perdu. Pour remplir nos rubriques, pour essayer les nouveautés en attente et pour se revoir aussi. C’est l’association des médias auto et moto qui s’est saisie du problème en convoquant tout ce petit monde pour une séance de retrouvailles et de rattrapage. L’idée était simple : inviter tous les constructeurs et les médias pour organiser une séance d’essai géante. Une manifestation organisée de main de maître, dans une humeur joyeuse. Parmi les nombreux constructeurs présents, Honda qui présentait sa e, pour mon plus grand plaisir. J’étais en effet très curieux de me glisser derrière son volant. 

T’as le look ! 

C’est évidemment la première chose qui saute aux yeux quand on voit la petite Honda. Son design est très travaillé et lui donne un côté très japonisant. Cette Honda e ne laisse personne indifférent et nombreuses sont les têtes à se retourner sur son passage. Elle reprend d’ailleurs la plupart des grandes lignes du concept car présenté au Salon de Francfort 2017, tout en lui s’offrant deux portes supplémentaires et un diamètre de jantes plus raisonnable. 

Rupture totale 

A l’intérieur, c’est l’effet de surprise assuré. Signe qui ne trompe pas, tout le monde, y compris les attachés de presse des autres constructeurs, demande à s’asseoir dans cette citadine pour voir l’intérieur. Le tableau de bord est parcouru par un écran sur toute la largeur, ou plutôt cinq écrans alignés. Trois grandes dalles juxtaposées et deux écrans remplacent...les rétroviseurs ! Et oui, depuis le temps qu’on nous promet ça dans les concept car de salons, on s’est enfin débarrassés de ces miroirs. A l'usage c'est extrèmement agréable. On y voit beaucoup mieux, l'angle de vision est plus large, il n'y a aucun reflet. En deux minutes le gagdet est devenu indispensable. 

Finition agréable 

La présentation est à la fois ultra futuriste avec ces immenses dalles, et très conventionnelle avec une imitation bois du plus bel effet et quelques commandes physiques conventionnelles. Le tout nous plonge dans un salon japonais très agréable, très zen et facile à appréhender. Le temps réduit de l’essai ne nous a pas permis de plonger dans tous les menus et sous menus, mais nous avons tout de même pu jouer avec le mode aquarium qui transforme le tableau de bord en aquarium de Saint-Malo. 

Petit jouet nerveux 
Je pars pour une petite heure sur les routes de Picardie pour évaluer ce petit jouet rigolo. C’est peu, format de l’essai oblige mais ça tombe bien parce que dès les premiers tours de route je comprend que cette petite Honda n’a pas de temps à perdre. C’est nerveux, ça marche très bien et on profite évidemment du couple disponible instantanément comme sur n’importe quelle électrique. Les 3,90 m se faufilent jusqu’à la sortie de la ville pour attaquer un terrain un peu plus sportif avec des routes de campagne. Le 0 à 100 est expédié en 8, 3 secondes et les 154 ch sont bien là pour faire bouger les quasiment 1600 kg de l’engin. 

En conduite sportive 

En mode bourrin activé, la Honda reste prévenante. Le confort demeure d’ailleurs acceptable, même sur une route complètement défoncée appréhendée un peu trop vite. En forçant un peu le trait, la trajectoire s’élargit un peu, à cause d’un trait avant un peu débordé par le poids de la voiture. Rien de bien méchant, la voiture ne file pas tout droit non plus, mais le poids reste l’ennemi. Tout cela n’entame pas le caractère joueur de l’engin qu’on prend un malin plaisir à violenter un peu. De manière globale, le chapitre performances, et comportement routier est largement favorable à cette Honda. C’est moins le cas de l’aspect pratique. 

Une voiture pour la ville 

Avec ses dimensions de citadine, 3,90 m on ne s’attendait pas à des miracles d’habitabilité. Cette spécialité étant plutôt réservée à la Jazz, bientôt à l’essai aussi. Mais l’espace est un peu juste à l’arrière pour des adultes. En cause la batterie située sous le plancher qui impose une position un peu bizarre avec des genoux hauts. Mais le pire n’est pas là. Vu la taille du coffre (170 dm3), vous devrez choisir entre passagers et bagages. Honda nous avait vendu une voiture pour la ville, elle est effectivement réservée à cet usage. Ce que semble confirmer son autonomie annoncée de 220 km seulement. 

Elle “consomme”? 

Une position que la marque assume totalement, assurant ne pas vouloir employer une trop grosse batterie, synonyme de poids, de coûts, etc. La e dispose d’une batterie lithium ion de seulement 35,5 kWh qui a malheureusement tendance à se vider rapidement. Il faudra un essai plus poussé et plus long pour le vérifier avec plus d’exactitude mais l’appétit en kWh/100 km, nous a semblé un peu élevé pour être honnête. On pourra la charger en 30 minutes à 80% sur une borne rapide 50 kW, en 6 h sur une Wallbox 32A, ou en 19 h sur une prise domestique. 

Bilan  

Avec son prix élevé de 38 060€ pour le modèle essayé et 35 000€ minimum pour l’accès à la gamme, la e ne se donne pas. Même avec les aides qui pleuvent de partout en ce moment. D’autant que le rayon d’action apparaît comme un peu juste, en dehors d’une utilisation exclusivement urbaine. Il est un point sur lequel aucune autre citadine ne pourra rivaliser pourtant. Le look et le capital sympathie de cette auto est unique. Au cours de ce cours essai, les regards étaient aussi surpris que le lendemain où nous avons essayé la McLaren GT. Cette voiture se vendra, certainement dans les beaux quartiers. L’occasion pour la marque Honda de faire parler d’elle en france, pays où on a tendance à l’oublier. 

FICHE TECHNIQUE
Honda e Advance (2020)

Moteur    Moteur Electrique
Puissance : 154 ch
Couple     : 315 Nm
Transmission : Propulsion
Coffre : 171 dm3
Longueur : 3894 mm
Largeur : 1752 mm
Hauteur : 1512 mm 
Vitesse maxi : 145 km/h 

Nicolas Laperruque 

Les photos pourries sont de Niko, les belles photos de © Soufyane Benhammouda / AMAM

- Les podcasts de Road Story sont disponibles sur notre chaîne Podomatic

- Mais également sur Itunes en recherchant "Road story"

- Mais également sur Spotify en recherchant "Road story"

- Mais également sur Deezer en recherchant "Road story"

<>

Retour

Ces histoires sont pour vous :


25 août 2020 Histoires d'essais

Spécial Japon EP3 Essai Honda Jazz Crosstar Hybrid, et si on oubliait les SUV?

Après avoir essayé la révolutionnaire Honda e, nous étions aussi curieux de tester pendant une semaine sa soeur dans la gamme, la Jazz. Honda n’est pas un constructeurs comme les autres,

> LIRE


21 août 2020 Road-Trip

Ewan McGregor part en Road Trip en Harley Davidson électrique et en Rivian !

Ewan McGregor est ce qu'on appelle une star. De Star Wars à Trainspotting, il a tourné avec les plus grands. Le mec a joué Jesus et à partagé l'affiche avec Scarlett Johansson,

> LIRE


16 août 2020 Histoires d'auto

Cannonball Europe : "on faisait un plein toutes les heures "

Voici la suite de mon premier article sur le Cannonball Europe 1980. La traversée de l'Europe, du Danemark au sud de l'Espagne, pied dedans au volant d'une Mercedes 500 SLC. J&

> LIRE


02 août 2020 On en parle

Saab, ah les petites suédoises

Quand on a pas eu une Saab à 40 ans, on a un peu loupé sa vie. Les filles l'ont bien compris ( bis pour ceux qui suivent )    

> LIRE


22 juin 2020 Histoires de courses

Il traverse les USA en solo avec une Mustang de location et bat le record du Cannonball 

Les records du Cannonball tombent au rythme des moustiques sur un pare-brise. Fred Ashmore, un parfait inconnu a loué une Mustang GT, l’a rempli de réservoirs de carburant additionnels et à mis

> LIRE


Newsletter
Je m’inscris
à la newsletter