02 août 2020

« Days of The Champion » le film inachevé de Steve McQueen

Tous les fans de Steve McQueen et de sport auto ont deux films en tête, « Le Mans » avec Steve et « Grand Prix » avec James Gardner. Mais saviez-vous que Steve a commencé un film en même temps que « Grand Prix « et l’a abandonné ?  « Jour de Champion » n’a pas vu le jour de peur d’être en concurrence avec « Grand Prix », ce qui motivera encore plus Steve pour le futur « Le Mans ».

Retrouvez la version audio ( Podcast de cet article à la fin de cette page )

Comme beaucoup de monde vous n’avez sans doute jamais entendu parler de « Days of The Champion », ce qui faillit être le premier film « auto » de Steve. Maintenant, le film « Le Mans » et les images de Steve dans les stands du Mans ou au volant de la 917 Gulf sont devenues iconiques. Pour « Jour De Champions « il n’y avait de connu que quelques photos de Steve devant une F1 ou avec Moss qui circulaient. Mais il y a plus d’un an une longue compilation des rush tournés par la Warner Bros est furtivement apparue sur internet. Nous avons pu en récupérer quelques screen shot mais impossible d’avoir et de voir cette vidéo. 

Ces images ont été tournées en 1965 sur les circuits de formule 1 de l’époque, sur des circuits «d’hommes», Reims, le Nurburgring et Silverstone. Pour «Grand Prix» ce sera plutôt Charade ( beaucoup ), Monza, brands Hatch et Monaco ( un peu ). 

Dans les rushs de « Jour De Champions «, on se régale de voir des images prises par dessus l’épaule de Stirling Moss, consultant de luxe du film. Moss sera consultant et pilote, pour faire que toutes les scènes de courses soient les plus réalistes. Le tournage avait bien commencé « pour de vrai « comme en sont la preuve les investissements faits, peu courant au milieu des années 60 : les images prises d ‘hélicoptère au-dessus du Grand Prix d’Allemagne sont du jamais vu pour l‘époque. 

Mais si les images tournées sont top, il manque un point central, le beau Steve. Il est au sommet de sa carrière après le succès énorme de la « Grand Evasion «. Il peut enfin choisir les projets qui le font rêver. Son rêve, c’est un film sur la course automobile où d’après lui : « c’est une des rare choses dans la vie ( la course auto) ou l’on ne peut pas tricher «. Il veut un film R E A L I S T E, ce qui n’a pas vraiment été le cas jusqu’alors dans le cinéma mondial. Même le photographe choisi pour suivre le tournage est un photographe «du sport« : Gerry Cranham photographie toute l’année des tennisman et des footballeurs.

Quand Steve, John Sturges ( le réalisateur de «La Grand Evasion «) et Stirling Moss vont visiter les ateliers d’Alan Man Racing dans le Surrey, Cranham est là pour prendre des photos que nous avons la chance d’avoir. Pourquoi Alan Man Racing ? car la société s’est construite une petite réputation dans le milieu du tournage automobile. Ils savent modifier des autos rapides pour les transformer en voiture travelling, bricoler les accessoires de la DB5 de Goldfinger ou fabriquer l’héroïne mécanique de Chitty Chitty Bang. La visite chez Alan Man a pour but de parler technique : déterminer où est le meilleur emplacement sur une F1 pour placer une caméra et tourner la course « inboard ». Mais il y a aussi une autre raison, Steve adore cotoyer les mécanos et tout ce qui se passe dans une écurie de course. Un peu comme il le fera pour «Le Mans«. Steve n’est pas un homme qui aime faire la vedette, il ne fait pas semblant d’être sympa et ouvert à tous. Ce jour-là, il parle caméra, pilotage, et surtout il ne parle pas beaucoup, il écoute. Il ne fait pas la star. L’objectif est de trouver les meilleures solutions pour que le spectateur soit le plus immergé dans l’ambiance de la course et ressente des sensations de pilote, de pilotage. Après ce premier contact, le tournage continu pendant l’été sur le circuit du Nurburgring. Sans McQueen qui n’est toujours pas très friand des bains de foule. 

McQueen va commencer à tourner «La canonnière du Yang Tse«  à partir d’octobre, il est très occupé par ce film qui se réalisé en partie en Asie. Le tournage de la Canonnière devait durer 6 mois, il trainera 9 mois, ce qui repoussera d’autant le tournage de « Jour De Champion «. Quand Steve est enfin disponible, il paraît inutile de lancer un deuxième film sur la course automobile alors que «Grand Prix« est sur le point de finir son tournage et que les retours sont très positifs sur le résultat obtenu par Frankenheimer et Gardner. 

A ce point de ce récit il faut parler un peu de James Gardner. Il est le voisin et ami de Steve à Hollywood, il a eu la délicatesse d’avertir Steve qu’il avait été choisi pour tourner «Grand Prix«. Ce sont de vrais amis qui se sont entendus comme deux larrons en foire sur le tournage de La Grande Evasion. Sans être fâché Steve mettra deux ans à reparler à James. La réconciliation sera complète après la présentation du film « Le Mans ».

Pour boucler la boucle, il faut parler du Mans, le film. Sturges laissera tomber la réalisation du film en cours de route. Pour lui un bon film ne peut vivre sans un bon « story line «, une vraie histoire. Il trouve que Steve se réfugie trop dans un côté documentaire à la « vie quotidienne de la course auto ». « Le Mans » sera un bide commercial ce qui fera dire à Sturges : « j’étais trop riche et trop vieux pour m’associer à un tas de merde «. 

François Bouet

- Les podcasts de Road Story sont disponibles sur notre chaîne Podomatic

- Mais également sur Itunes en recherchant "Road story"

- Mais également sur Spotify en recherchant "Road story"

- Mais également sur Deezer en recherchant "Road story"

 

crédit photo : https://www.welloffside.com/?tb=30

Retour

Ces histoires sont pour vous :


01 mai 2020 Histoires de courses

Le Mans 1979, quand Paul Newman débarque avec les Hawaiian Tropic Girls

On va vous parler du bon vieux temps, et des premières Grid Girls en europe. Une époque lointaine où une poignée de bien pensants ne décidaient pas à la place des femmes ce qui es

> LIRE


19 mai 2020 Histoires d'auto

The Gentleman’s Wager, une Delahaye chez les Walker

En 2015, la marque de whisky Johnnie Walker dévoilait un court métrage intitulé « The Gentleman’s Wager ». Jude Law et Giancarlo Giannini jouaient les rôles prin

> LIRE


21 mars 2020 On en parle

voiture en papier 2, camion , police et autre

Avec une petite pensée pour teux ceux qui se démène dehors pour faire tourner le pays, un petit cadeau pour occuper leurs gosses  Francois Bouet 

> LIRE


11 avril 2020 Histoires d'auto

BMW X5 Le Mans, le concept-car oublié

Imaginez. Nous sommes à la fin des années 90, et BMW souhaite à tout prix s’imposer aux 24 Heures du Mans. 1999 est l’année de la consécration pour le constructeur bavarois.

> LIRE


05 mars 2020 Histoires d'auto

Le buggy de Steve McQueen vendu aux enchères pour 410 000$ !

Jeudi 5 mars, c’est un morceau historique du cinéma qui change de mains aux Etats-Unis. En marge du Concours d’Élégance d’Amelia Island (Floride), Bonhams propose aux enchères

> LIRE


Newsletter
Je m’inscris
à la newsletter