05 avril 2020

L’histoire de la formule secrète du lubrifiant WD-40

Si aujourd’hui l’utilisation du WD-40 peut sembler banale, son histoire est plus singulière que vous ne le pensez.  Pour bien comprendre, il faut repartir 70 ans en arrière aux Etats-Unis, avec la création d’une formule secrète, comme pour le Coca-Cola. 

Retrouvez la version audio ( Podcast de cet article à la fin de cette page )

Destiné aux fusées en pleine guerre froide. 

Derrière le produit multifonction que même les moins bricoleurs d’entre nous ont utilisé au moins une fois dans leur vie, se cache une société américaine, la Rocket Chemical Company. Un nom qui ne vous dit certainement rien, et pour cause. Son utilisation n’a rien à voir avec l’utilisation moderne du WD-40. L’entreprise californienne fondée en 1953 par Norman Larsen était spécialisée dans la fabrication de produits chimiques pour fusées. Plus spécifiquement, ils produisaient un élément chimique pour les lanceurs Atlas.

Même si pour beaucoup ces fusées sont connues pour avoir envoyé certains des premiers astronautes dans l'espace, les lanceurs Atlas sont à l’origine des missiles. Leurs réservoirs en acier inoxydable étaient si fins et si fragiles que lorsqu’ils étaient vides, ils devaient être maintenus en pression avec de l’azote pour les empêcher de se briser. En pleine Guerre Froide, il fallait maintenir l'armement opérationnel à tout moment. Il fallait donc trouver un moyen d'inhiber la corrosion pour protéger la paroi extérieure des réservoirs du missile. Et c’est ce que proposait la Rocket Chemical Company.

D’où vient le nom ? 

Le WD-40 tire son nom de “Water Displacement” (déplacement de l’eau) et “40 th formula”, car il aura fallu attendre la 40ème formule pour que le produit réponde au cahier des charges. Rapidement, la Rocket Chemical Company s’est rendue compte que ses employés emportaient du WD-40 chez eux pour leur usage personnel. Si la version officielle raconte que les salariés de la société rentraient chez eux avec le produit pour régler les problèmes d’humidité de leur voiture, il existe une légende tenace qui est tout autre. Il se dit qu’ils l’employaient pour lubrifier des préservatifs, même si cela n’a jamais été prouvé. Le débat fait rage au sein de la rédaction de Road-Story entre défenseurs acharnés de cette technique et moues sceptiques. 

Changement de nom 

Toujours est-il que le succès du produit ne se fait pas attendre. Dès 1958, la société commence à la commercialiser sous forme d’aérosol. Sur les premiers sprays, une silhouette de fusée apparaît dans le logo, laissant supposer l'utilisation originelle du produit. Par la suite, ce dessin a peu à peu disparu pour ne plus être représenté du tout aujourd’hui. 
En 1969, la Rocket Chemical Company change de nom pour se rebaptiser  WD-40, du nom du seul produit commercialisé par la marque.

Comme un ouragan 

En 1960, la société s'agrandit et recrute. Ce sont désormais 7 représentants de commerce qui sillonnent les Etats-Unis au volant de leur voiture pour vendre le WD-40, avec un carton de sprays dans le coffre. Mais c'est une catastrophe naturelle qui marquera un tournant dans l’histoire du WD40 en le faisant connaître à travers tous les USA. En 1961, entre le 3 et le 17 septembre, se forme un des plus gros ouragans que le pays ait connu avec des pointes de vent à 230 km/h. Le bilan est colossal avec 43 morts et 326 millions de $ de dégâts. Tous les employés de l’entreprise sont mobilisés pour fournir le produit multifonction aux habitants de la Floride. Le produit est utilisé pour chasser l’eau des véhicules endommagés, des machines industrielles, ou encore du matériel agricole, abîmés pendant l’ouragan. Cette fois c’est gagné, le produit “miracle” devient le meilleur ami de l’américain moyen.

L'ami des maris infidèles? 

WD40 peut alors partir à la conquête du monde. Ce sera chose faite à partir de 1973 quand la société est introduite au NASDAQ, puis en 1987 avec la création de la filiale anglaise, chargée de la distribution dans le reste du monde. Dès l'année suivante, 21% du chiffre d'affaires de la société se fait hors USA. C'est à cette époque que les chimistes de la société ajoutent une légère odeur au produit. La même odeur qu'on aime ou qu'on déteste aujourd'hui. Quelques années plus tard, lors d'un jugement de divorce, un Texan avouera utiliser le WD-40 pour masquer le parfum de sa maîtresse en rentrant chez lui. 

Une formule secrète

Un des mythes persistant concernant ce produit tient dans sa formule.  Ce n’est pas une légende! A l’instar de Coca-Cola, la formule du Produit Multifonction WD-40 était, est et restera secrète ! C’est ce qui rend ce produit assez unique sur le marché. La formule n’a pas changé depuis 67 ans, le jour où cette fameuse “40th formula”a été mise au point dans les locaux Californiens de la marque. Dès le départ, les patrons de l’entreprise refusent en effet de déposer le brevet de leur invention, pour ne pas avoir à la rendre publique. Cette formule magique est désormais bien gardée dans le coffre-fort d’une banque située à San Diego, sur un simple bout de papier. Aujourd’hui encore, le nombre de personnes connaissant la formule se compte sur les doigts d’une main. 

Légendes urbaines 

Ce culte du secret véhiculera tout un tas de rumeurs à propos du WD-40. La plus folle ? Il utiliserait comme ingrédient majeur de l’huile de poisson, voire même…du sperme de loutre! 
D’après le service communication de l’entreprise, cette rumeur viendrait du fait que les pêcheurs  de WD-40 qui l’utilisaient pour protéger leurs hameçons, capturaient les plus gros poissons qu’ils n’avaient jamais vus !  

Un nom devenu générique 

Soit. En quelques années le produit s'est tellement répandu qu'une étude de 1993 a révélé que quatre habitations américaines sur cinq disposaient d'un spray de WD-40. Aujourd’hui, le WD-40 est devenu un terme générique pour désigner un produit dégrippant. Pas mal  pour un produit spécifique qui n’avait pas pour vocation de se retrouver dans autant de foyers (vous devez vous douter que la probabilité de posséder une fusée chez soi reste somme toute assez faible). Le WD-40 protège le métal de la rouille et de la corrosion, repousse l'humidité, supprime les grincements et lubrifie quasiment tout. Des gammes moto et vélo ont également été créés pour accompagner les mécaniciens et les passionnés dans l'entretien de leurs machines. La marque se vante de pouvoir proposer plus de 2 000 utilisations pour la maison avec ses produits, "sans compter toutes celles encore découvertes chaque jour".

Un des deux meilleurs outils du monde 

Durant sa longue histoire le WD-40 sera associé à de nombreux produits mais la palme du meilleur co-branding revient à l'association du WD-40 avec la non moins célèbre marque de scotch gris Duct Tape ! Comme le WD-40, ce fameux scotch se retrouve dans tous les foyers. Il existe un vieux diction aux Etats-Unis qui dit "Tu n'as besoin que de deux outils dans ta vie, Duct Tape et WD-40. Si ça bouge alors que ça ne devrait pas, utilise Duct Tape. Si c’est bloqué et que ça ne devrait pas l’être, utilise WD-40 !

- Les podcasts de Road Story sont disponibles sur notre chaîne Podomatic

- Mais également sur Itunes en recherchant "Road story"

- Mais également sur Spotify en recherchant "Road story"

- Mais également sur Deezer en recherchant "Road story"

 

 

Raphaël Crabos

Retour

Ces histoires sont pour vous :


21 mai 2020 On en parle

Apéro Auto-Moto 4 avec Christophe Martins, Hervé Katz et Thomas Chrétien

Nouveau rendez-vous sur notre Podcast, François reçoit chaque semaine 3 invités pour se raconter à l'heure de l'apéro, des histoires, des anecdotes d'autos. Où l&#3

> LIRE


25 avril 2020 Histoires de design

Pourquoi les voitures vendues aux USA avaient elles de si gros pare-chocs?

Vous vous êtes surement déjà posé la question. Les voitures américaines et leurs énormes pare-chocs, souvent jugés disgracieux, font également partie de leur charme.

> LIRE


07 avril 2020 Histoires d'auto

Quand Carhartt voulait concurrencer Henry Ford

Carhartt Inc. fabrique des vêtements de travail durables depuis 1889. La marque est portée depuis cette époque par tous ceux qui construisent l’amérique, au point de devenir quasiment l&rs

> LIRE


29 mars 2020 Histoires d'auto

Le périphérique parisien en Alpina B7 à 200 km/h de moyenne

Ces merveilleux fous roulants dans leurs drôles de machines. En ce temps là le ciel était plus bleu, les arbres plus verts, les filles plus jolies.  Nous étions une bande de fêl

> LIRE


06 juin 2020 Histoires d'auto

Comment Lada a permis à Coca-Cola de battre Pepsi en URSS 

Dans les années 80, Coca-Cola, la marque la plus connue au monde est présente partout dans le monde ou presque. Un pays capital pour la croissance de la marque résiste à l’envahisseur am&

> LIRE


Newsletter
Je m’inscris
à la newsletter