17 mars 2020

Lancia Trevi Bimotore, la transition entre la 037 et la Delta S4

1984. À quelques mois de la nouvelle saison du championnat du monde des rallyes, Lancia doit impérativement trouver une remplaçante à sa redoutable 037. La marque, vainqueur contre toute attente l’année précédente avec sa propulsion, doit faire face à une nouvelle difficulté. Désormais, les quatre roues motrices vont truster le haut du classement. Pour faire perdurer son succès, le constructeur transalpin doit se résoudre à la transmission intégrale. Pour y parvenir, il développe un étrange prototype : la Trevi Bimotore.

 

Face aux nouvelles Audi Quattro et Peugeot 205 Turbo 16 équipées de la traction intégrale, Lancia se doit de réagir. Dans l'usine de Chivasso, en périphérie de Turin, le temps presse. Pour étudier au mieux cette nouveauté, Giorgio Pianta, pilote d’essai et responsable de l'équipe Abarth, réalise en un mois seulement un prototype à transmission intégrale doté de deux moteurs. Pour gagner du temps, les ingénieurs italiens utilisent la récente Lancia Trevi Volumex comme point de départ. La berline est équipée d’un moteur de 2 litres avec un compresseur volumétrique, ce qui offre tout le couple dès bas régime, chose indispensable en rallye.

En lieu et place de la banquette arrière, un sous-châssis (similaire au châssis avant) est installé, sur lequel est monté un second moteur. Le train avant, la boîte de vitesses et la suspension sont aussi dupliqués sur le postérieur du prototype. Les portes arrière sont soudées, et de grandes prises d’air sont réalisées dans les ailes, afin de refroidir le moteur mis en position centrale-arrière. Des déflecteurs sont également montés sur les montants pour fournir de l'air à l'admission. Les deux boîtes de vitesses sont reliées de manière à être actionnées simultanément par un seul et même levier, et une seule pédale d’embrayage. Les deux accélérateurs sont quant à eux commandés par un système électronique rudimentaire qui détermine le délai d’alimentation du train arrière. De cette façon, Giorgio Pianta essaye de réduire le survirage pour sortir plus rapidement des courbes. Au total, la berline développe 270 ch grâce à ses deux blocs moteurs.

Sur le tableau de bord, le compteur de vitesse est remplacé par un second compte-tours. Deux instruments centraux viennent indiquer la température de l’eau et la pression d’huile pour chaque bloc moteur. Dans la pratique, la voiture se montre redoutable, très rapide et très efficace sur routes sinueuses. Point négatif et non négligeable, la Trevi Bimotore a une fâcheuse tendance à surchauffer rapidement du moteur arrière. L’étude osée de Pianta donnera naissance à l’héritière de la Lancia 037 : la mythique Delta S4. Aujourd'hui, la Bimotore fait partie de la colection de la marque

 

Le FCA Heritage Hub

Depuis 2015, le groupe FCA a décidé de réunir son patrimoine dans un unique lieu. Le choix s'est porté sur l'une des anciennes chaînes de production de l'usine Fiat de Mirafiori, à Turin. Sur plus de 15 000 m², le Heritage Hub expose 250 véhicules (sans compter les centaines d'autres cachés dans les reserves) issus des différentes marques italiennes de FCA : Fiat, Alfa Romeo, Lancia et Abarth. Un patrimoine issu de 120 ans d'innovation du groupe Fiat et estimé aujourd'hui à plus de 60 millions d’euros. Dans cet espace historique, les anciennes gloires se dévoilent aux côtés de modèles jusqu'ici cachés au grand public. Parmi ces reliques, une soixantaine sont regroupées par thématiques :

- Small and safe : accueille une sélection de modèles qui ont su combiner sécurité et dimensions raisonnables

- Style marks : dévoile des véhicules qui ont marqué l'histoire du design automobile

- Epic journeys : célèbre les routières et les véhicules destinés aux voyages

- The rally era : les grandes pages du rallye ont en partie été écrites par ces modèles légendaires

- Eco and sustainable : met en lumière les voitures les plus innovantes en matière de préservation de l'environnement

- Archistars : huit chefs-d'œuvre esthétiques et innovants

- Concepts and "fuoriserie" : présente des spécimens rares, parfois uniques, et originaux

- Records and races : célèbre les grandes heures de l'automobile sur les circuits

 

Le FCA Heritage Hub devrait prochainement ouvrir ses portes au public.

 

Raphaël Crabos

Retour

Ces histoires sont pour vous :


13 mars 2020 On en parle

Visite du plus beau musée de Russie à Ekaterinburg

Jamais on aurait pensé voir un tel endroit en Russie, et encore moins à Ekaterinburg. Pourtant, à l’intérieur d’un immeuble de 4 étages flambant neuf, entouré de v

> LIRE


26 février 2020 On en parle

Une casse remplie d'anciennes en Espagne

Âmes sensibles s’abstenir ! Non, vous ne rêvez pas. Vous n’êtes pas replongés au beau milieu des années 90. Nous sommes bel et bien en 2020, au fin fond de l’Espagne,

> LIRE


22 novembre 2019 Histoires de courses

Musée Alfa Romeo de Milan, rouge passion

“La Macchina del tempo – Museo Storico Alfa Romeo” est le cœur d’un véritable centre dédié à la marque. Un voyage à travers le mythe, où figurent les

> LIRE


19 octobre 2019 On en parle

Road-Story Italian Festival à Monthléry

Road-Story Nous étions ce samedi à l'Italian Festival de Monthléry, un évènement toujours aussi sympa, avec un parc très hétérogène. Une population de vrai fan d&#

> LIRE


20 novembre 2019 Road-Trip

Road Trip Ford Focus ST E2 Sur les traces des champions au Musée du circuit de Spa-Francorchamps

Après 400 kms de route au volant de la nouvelle Ford Focus ST ( voir épisode 1 ) nous arrivons avec un petit quart d’heure de retard au Musée du Circuit de Spa-Francorchamps, à Stave

> LIRE


Newsletter
Je m’inscris
à la newsletter