11 février 2020

Hyundai i10, une voiture à moins de 12 000€

Vous avez remarqué? Les petites voitures, ces petites citadines en dessous de 15 000 € se font de plus en plus rares. 
Normes contraignantes, marges réduites, les constructeurs désertent ce segment sur lequel ils ont souvent plus à perdre qu'a gagner. Une stratégie dont Hyundai prend le contrepied en renouvellant sa citadine i10. Alors, voiture au rabais ou bonne affaire? 

Un segment abandonné par la concurrence 
Cette i10 est déjà la troisième du nom après les  et modèles sortis en 2008 et 2013. Cette citadine conçue pour l’europe a été vendue à 1,1 millions d’exemplaires sur un segment A en pleine désertion et dominé par la française Renault Twingo. Mais les choses changent, aujourd'hui les citadines se font plus rares et celles qui survivent passent toutes ou presque à la fée électricité. La triplette VW Up!, Seat Mii, Skoda Citigo, et la prochaine génération de Fiat 500 sans moteur thermique, il restait une carte à jouer pour Hyundai. En produisant cette i10 en Turquie, le constructeur limite les frais et propose

"une alternative peu onéreuse, bien équipée et séduisante sur le papier." 

Une vaste gamme 
Pour limiter les frais les coréens se contentent de reprendre plate-forme et moteurs des précédentes i10. Au menu, un 4 cylindres 1.2 de 84 ch et un 3-cylindres 1.0 MPI de 67 ch, uniquement disponibles en boîte manuelle. L'empattement progresse et profite à l'habitabilité avec 4 cm de grattés. La gamme débute à 11 990€ avec un équipement de série loin d'être indigent, comprenant freinage d'urgence, détection de piétons, aide au maintien dans la voie, de quoi s'assurer de la sécurité optimum même sur une entrée de gamme. 

Bienvenue à bord 

On est pas là pour faire joli ou en mettre plein la vue comme sur une FIAT 500. La présentation est sobre, très sobre, et on ne vous promet pas de programme de personnalisation. Toujours est il que "L'ensemble est sérieux et bien fini" avec évident des plastiques durs, habituels à ce niveau de gamme. L'interface multimédia est intuitive, et plutôt sympa à utiliser. En France pas de GPS de disponible. Je dois vous avouer qu'on ne perd pas grand chose, ce satané navigateur m'a souvent perdu pendant ces deux jours de tests au Portugal. N'importe quel smartphone, connecté au véhicule par le biais de Apple Car Play ou Android auto remplacera avantageusement ce GPS. Une façon aussi de contenir les coûts. 


L'habitacle accueille sans problème 4 personnes, dans de bonnes conditions. L'insonorisation est très honnête, le confort des assises bon pour la catégorie. On peut choisir entre une homologation 4 ou 5 places, mais évidemment il sera compliqué de loger 5 rugbymans. Par contre avec 252 litres, vous pourrez caser un maximum de bagages.

Prenez le petit moteur 
Après deux jours passés à tester, alternativement le "gros" et le petit moteur, je me dois de vous prévenir : gardez votre argent et optez plutôt pour le petit 3 cylindres. Celui ci est en effet proche en performances de son grand frère, tout en se montrant nettement plus agréable et vif.

"En ville le 1.2 se montre même asthmatique et mou du genoux. En clair, il a rien dans le gilet"

 alors que le petit 3 cylindres ne demande lui qu'à s'exprimer. Pour une fois ce tempérament ne se paye pas à la pompe avec un très honnête 5,8 litres au cours de cet essai au cours duquel la consommation était le dernier de nos soucis. Une valeur raisonnable bien aidée par le Stop&Start efficace mais vraiment peu discret, désagréable et lent au démarrage.  Mais une fois sorti de la ville, que vaut cette pure citadine? 

Sur la route 
On part de Caiscai pour affronter les routes piègeuses et magnifiques surplombant la mer. Dans ces conditions, la citadine se montre équilibrée, rassurante et jamais piégeuse. En cas d'excès de confiance, son train avant se contente d’élargir la trajectoire en étant toujours prévenant. Les freins se montrent efficaces et permettent de placer la voiture de façon naturelle en entrée de virage. La direction se montre en net progrès par rapport à la précédente génération en distillant des sensations précises et en se montrant agréable à manier. Evidemment ce n'est en aucun cas une sportive, mais cette citadine Hyundai est surprenante vu son gabarit.  Le dynamisme de l’ensemble aurait mérité une boîte plus courte privilégiant les relances. Les normes à la con de CO2 sont passées par là en allongeant exagérément les relances. "

"On sent que le potentiel est là, entre la calandre et le volant mais on en profitera pas"

 Le moteur est étouffé. Bienvenue en 2020. 

Concurrence 
A ce chapitre là, elles sont de moins en moins nombreuses, on l'a vu plus haut. C'est pas les Panda, 500, 108, C1 ou Aygo qui lui feront de l'ombre, elles sont toutes largement dépassées ou au mieux pourvues de prestations commençant à dater. Avec des prestations honnêtes dans tous les domaines, une construction sérieuse, la garantie 5 ans, l’équipement très complet et une politique tarifaire adaptée, la i10 part sur de très bonnes bases. Reste la reine Twingo, qui bénéficie de la force du réseau Renault, mais qui, dans sa dernière monture peine à convaincre à cause de sa conception à moteur arrière. Finalement la meilleure ennemie de la i10 sera certainement la Kia Picanto, voiture du même groupe qui partage avec elle ses qualités et sa politique tarifaire. 

+
Equipement complet 
Comportement routier 
Tarif de la version de base 
Consommation

-
Etagement de boîte trop long
Confort un peu ferme 
Grand écran réservé à la finition haute

 


Fiche Technique Hyundai i10 1.0 l 

Moteur : 3 cylindres en ligne 998cm3
Transmission : 2RM, boîte mécanique 5 rapports
Puissance : 67 ch à 5500 tr/mn
Couple :  96,2 Nm à 3750 tr/mn
0 à 100 km/h : 15 s
Vitesse maxi : 156 km/h
Dimensions : Longueur : 3,67 m, Largeur : 1,68 m, Hauteur : 1,48 m, Coffre : 252 l
Consommation : Cycle Mixte norme WLTP : de 5,0 à 5,5l /100 
Poids : 994 kg 
Moyenne relevée pendant l’essai :  5,8 L/100
CO2 WLTP (g/km) : De 114 à 126
Malus : 0  €
Tarif : 15 500€ 
Gamme i10 à partir de 11 990€

 

Nicolas Laperruque 

Photos : Hyundai et Nicolas Laperruque 
 

Retour

Ces histoires sont pour vous :


04 mars 2020 Histoires d'essais

Essai moto Suzuki 1000 Katana, La fine lame

La Suzuki katana tient son nom du sabre japonais légendaire. Une arme affûtée et redoutable q’un maître Katana met des mois à fabriquer. Suzuki propose une moto audacieuse, pleine de

> LIRE


05 janvier 2020 Histoires d'essais

Mazda CX-30 Skyactiv-X, SUV mais pas trop (et c'est mieux comme ça)

SUV. 3 lettres qui suffisent souvent pour créer le débat chez les passionnés d’auto. D’un côté le grand public qui plébiscite ce type de carrosserie, de l’autre l

> LIRE


02 décembre 2019 Histoires d'essais

Essai Citroën C1 : chic et fun 

Depuis son lancement en 2006 la petite citadine Citroën a dépassé le million d’exemplaires écoulés à travers le monde. La C1 a rapidement su trouver sa clientèle dans u

> LIRE


Newsletter
Je m’inscris
à la newsletter