27 mars 2020

Aux origines de l'électrique chez Volkswagen, EP1 : Buzz l'éclair, le Combi électrique !

Vous aussi vous en avez marre d’attendre l’arlésienne? Le fameux Combi électrique, promis depuis trop longtemps n’en finit plus de se faire attendre. Pourtant le Combi électrique existe déjà, et ce depuis 42 ans. Retour sur l’Elektro-Transporter. 

La sortie en plein air était prévue du 25 au 29 mars à l’occasion de l’édition 2020 du Techno Classica à Essen. Etant donné les circonstances, ce sera reporté au mois de juin, enfin, si tout va bien. Volkswagen devait en effet exposer le précurseur du futur ID. BUZZ sous la forme d’un fourgon Volkswagen électrique basé sur le T2.

Ce véhicule utilitaire un peu spécial date de 1978, année durant laquelle il a été immatriculé par les services de transports municipaux de Berlin. Aujourd’hui cet exemplaire du Combi électrique, fait partie de la collection Oldtimer de Volkswagen Commercial Vehicles. Ce qui fait de lui, un des rares véhicules classiques zéro émission au monde.  Ces « Elektro-Transporter » avaient été construits dans les années 1970 pour un essai qui visait à tester la mobilité électrique. 

La première Volkswagen électrique 

Revenons 50 ans en arrière. A l’époque Volkswagen jette les base encores très hypothétiques de la mobilité électrique du futur. En 1970, les inventeurs du Bulli et de la Coccinelle créent une division de développement pour concevoir le premier modèle Volkswagen électrique. L’objectif était déjà d’exploiter des sources d’énergies alternatives pour être moins dépendant des combustibles fossiles et pouvoir circuler en zone urbaine sans générer d’émissions.

En 1972, l’entreprise expose un premier prototype au Salon de Hanovre. Il s’agit d’un pick-up à plateau ouvert. Débute alors une courte campagne de production du Transporter électrique. Le Combi électrique est proposé sous la forme d’un pick-up, d’un minibus ou d’un fourgon. Il affiche une charge utile de 800 kg. Et ce, malgré les batteries qui pèsent 880 kg à elles seules !

Des batteries amovibles !

Un des clients tests du Combi est la ville de Berlin. Les autorités de la ville achètent 7 Bulli électriques. Un de ces Combi est un T2 produit en 1977, et immatriculé le 14 avril 1978 par les services de transports municipaux de Berlin, division des égouts. Il est orné du slogan : « Alimenté à l’électricité – écologique ». Berlin avait, de fait, pris cet essai très au sérieux : une station de changement de batterie avait été installée dans le quartier de Tiergarten. Elle permettait, en cinq minutes à peine, de remplacer la batterie vide par une batterie chargée. Cela vous rappelle rien? C’était la solution retenue il y a quelques années par la société Israélienne Better Place. 

Récupération d’énergie

Evidemment, il est également possible de charger la batterie au plomb Varta de façon plus traditionnelle, en branchant tout simplement le véhicule à une prise par le biais d’une interface placée à l’arrière du Bulli. Mais surtout, ce Combi était déjà pourvu du système de récupération d’énergie au freinage dont on nous rabâche les oreilles aujourd’hui dès qu’une nouveauté électrique arrive sur le marché. L’occasion de se rappeler que la dynamo ne date pas d’hier.  La batterie pouvait stocker 21,6 kWh, une quantité d’énergie suffisante pour permettre au transporteur électrique de Volkswagen de parcourir jusqu’à 85 km. La force motrice provenait d’un moteur shunt à courant continu produit par Bosch, puis plus tard par Siemens. Un moulin qui fournit une puissance constante de 22 ch mais qui pouvait brièvement atteindre 44 ch. 

Mou comme un chewing-gum 

Ainsi alimenté à l’électricité, le Transporter de 2 170 kg pouvait atteindre une vitesse maximale de 75 km/h, ce qui était tout à fait suffisant pour une utilisation en zone urbaine, mais manquait surement d’argument pour une diffusion plus large. C’était surtout le point de départ d’un processus de développement qui a conduit des générations d’ingénieurs à tenter de créer des VW électriques. On verra dans le second épisode, que la Golf va elle aussi connaître sa révolution électrique dans les années 70.

La suite, dans Episode 2, la Golf électrique

Au sein même de la rédaction de Road-Story, nous ne sommes pas toujours d'accords sur la stratégie électrique de VW. Démonstration lors du dernier salon de Francfort (dernier, dans tous les sens du terme), avec François et Nicolas en plein débat; confortablement installés à l'arrière de l'ID BUZZ. 

 

Fiche Technique T2 Elektro Transporter : 

Puissance : 44 ch

Accélérations 0 à 50 km/h : 12 s

Vitesse maxi : 75 km/h

Batteries Plomb Acide : 23.8 Kwh

Autonomie : 50 à 80 km

Nicolas Laperruque

Source Volkswagen Media

Retour

Ces histoires sont pour vous :


30 avril 2020 On en parle

Bullit Bluroc 250. Look soigné et recette éprouvée

Encore une nouvelle venue dans la gamme Bullit : La Bluroc 250. Un nouveau roadster néo rétro, éligible à la catégorie A2, au prix de 3 999 €. Elle arrive en concession en ce mo

> LIRE


28 mars 2020 Histoires d'auto

Aux origines de l'électrique chez Volkswagen, EP2 : l'Elektro Golf, Volkswagen branchée depuis 1976!

Bien avant de présenter son ID3, Volkswagen s'intéressait déjà à l’électrique. Retour sur l’histoire de la Golf à prise. Une histoire longue mais m&eac

> LIRE


05 mars 2020 Histoires d'auto

Le buggy de Steve McQueen vendu aux enchères pour 410 000$ !

Jeudi 5 mars, c’est un morceau historique du cinéma qui change de mains aux Etats-Unis. En marge du Concours d’Élégance d’Amelia Island (Floride), Bonhams propose aux enchères

> LIRE


Newsletter
Je m’inscris
à la newsletter