15 février 2020

Le casque pour automobiliste : ils ont osé !

Dernièrement le gouverneur de New-York a déclaré que rendre l’usage du casque obligatoire pour les automobilistes les forcerait à prendre moins souvent leur voiture pour les petits parcours. Et là vous vous dites : “mais qu’ils sont cons ces Ricains”. Oui, c’est vrai mais c’est pas les inventeurs du concept. Dans les années 80, une boîte australienne commercialisait des casques pour automobilistes. 

Cela a vraiment existé 

La trace de ce casque a été retrouvé par un mec du CTC, le Cycle Touring Club qui est un groupe de défense des cyclistes de Grande-Bretagne qui existe depuis 130 ans. Evidemment il fallait être au moins Anglais et membre d’un club de défense de la bicyclette pour garder un exemplaire de ce casque. 
Donc, oui il s’agit d’un vrai produit, fabriqué en Australie dans les années 80 par une société appelée Davies. Craig. 
Sur la boîte, une petite phrase annonce la couleur : “Vous avez pris la décision judicieuse d’acheter votre casque Davies Craig Motoring. Portez le sans vous sentir gêné. Conduire est dangereux, même pour les meilleurs conducteurs”. 
Voilà qui promet, mais le meilleure reste à venir. 

Argumentaire béton

“Avec le casque Davies Craig Motoring, vous serez un chef de file. Ceux qui oseront juger votre bon sens, finiront par suivre. Avec ce casque de qualité, nous pouvons maintenant commencer à militer activement pour l’utilisation du casque. Pas seulement pour les cyclistes, mais pour toute activité mettant en danger votre tête, comme conduire une voiture”. 
Le clou du spectacle revient aux recommandations d’usage. En effet, le casque Davies Craig s’utilise tout le temps. Mais surtout avant un accident, comme vous allez le découvrir. 

Quand porter son casque ? 

"Davies, Craig vous recommande de porter votre casque de conduite à tout moment lorsque vous conduisez, mais en particulier dans ces moments à haut risque”. 

- “Après avoir consommé de l'alcool” : Ah ça y est on a le droit de rouler bourrés, tant qu’on a un casque de chantier sur le crane, cool !!
-”Lorsque d'autres conducteurs sont susceptibles d'avoir consommé de l'alcool, en particulier de 16 h 00 à minuit, les vendredis et samedis”: mais si le mec bourré à un casque ça annule? 
-”après la tombée de la nuit et pendant le crépuscule” : Rien de pire que ces meutes de loups qui ne manqueront pas de vous attaquer en pleine nuit. Sauf évidemment si vous avez le fameux casque. 
-”sous la pluie ou lorsque les routes sont mouillées” : Le casque Davies est tellement balaise, qu’il lutte contre l'aquaplaning. 
-”pendant les longs trajets où vous pouvez être fatigué”: Bien planqué sous votre casque Davies, vous pouvez roupiller tranquillos. 
-”à moins de cinq kilomètres de votre domicile ou de votre destination” : Avec le casque Davies, ne loupez jamais une occasion de passer pour un con, surtout avec vos voisins. 
-”Noël, Pâques et les longs week-ends.” : le casque vous protégera de toutes ces fêtes religieuses. En plus Jésus n’a rien pu faire contre Pearl Harbour et l’accident de voiture de tonton Roger y’a 15 ans, rappelez vous. 
- “Si vous avez moins de 25 ans ou plus de 60 ans.”: Oui, soyons clairs, mourir entre 26 et 59 ans, casque ou pas casque, c’est vraiment pourri. 

Au final, ils ont quand même vendu quelques centaines de ces casques pour automobilistes entre 1985 et 1987. Autant de crétins qui avaient quelques dizaines de dollars à égarer. 

Nicolas Laperruque

source : copenhagenize

Retour

Ces histoires sont pour vous :


26 novembre 2019 Histoires d'auto

James Dean épisode 3 “Little Bastard” la Porsche maudite

James sort du tournage du film “A l’Est d’Eden” quand il se met à la recherche d’un véhicule plus puissant. Les premiers Spyder Porsche 550 viennent de franchir l’atlantiq

> LIRE


03 octobre 2019 Histoires d'auto

James Dean, Episode 2 : Sur la route de Salinas

Vendredi 30 Septembre 1955, le soleil de plomb qui rase la colline d’Hollywood se reflète sur la carrosserie chromée de la porsche 550 Spyder de James Dean. James est souriant, il vient d’en fini

> LIRE


Newsletter
Je m’inscris
à la newsletter