22 janvier 2020

Mazda 6, le premium Nippon que l'on attendait pas

Alors qu’elle mène une carrière plutôt discrète la Mazda 6, concurrente des 508, Superb et autres Talisman propose des prestations de premier ordre. Après un restylage en 2018 la berline japonaise poursuit son chemin trop discrètement à notre goût. Une auto qui mérite toute notre attention que nous avons essayé sur les routes de l’Est de la France. 
Mazda 6 Break Wagon diesel 2.2 SkyActiv 184 ch BVA Takumi 4X4, un nom à rallonge qu’il convient de décrypter puisque pour ce break c’est un moteur diesel de 184 ch équipé de la boite automatique 6 rapports que nous avons testé durant une semaine. Takumi signifie qu’il s’agit ici du niveau de finition haut de gamme de la marque, d’ailleurs il sera bientôt le seul disponible. Et cerise sur le gâteau la « 6 » est ici en quatre roues motrices.
 

Look 

Le SUV est à la mode chez tous les constructeurs mais les berlines semblent s’accrocher et ce n’est pas pour nous déplaire, à l’heure du SUV bashing nous sommes heureux de retrouver une berline aux lignes élégantes et raffinées. Une calandre imposante, des flancs galbés, une large barre chromée qui vient souligner l’arrière et deux sorties d’échappement voilà ce que propose la Mazda 6. 
Un look qui attire l’œil et fais tourner les têtes dans la rue même avec cette peinture discrète mais fort élégante nommée « Machine Grey ».  Pour le clinquant et voyant « Red Crystal » il faudra compter 900 €. 

Moteur et conduite Habitacle 
Longue de 4, 81 m ce break affiche un volume de chargement de de 522 litres et 1664 litres banquettes rabattues, une valeur dans la moyenne qui permet de partir en week-end à quatre sans stress. 
Au niveau de l’habitabilité arrière, deux passagers trouveront toute la place et le confort nécessaire.

Le tableau de bord élégant et extrêmement raffiné et un régal pour les sens, on se surprend à caresser les différentes matières et un sentiment de bien-être vous envahi immédiatement. Le design est horizontal à plusieurs strates, les aérateurs sont fins, la suédine et le bois de Sen du Japon souligne la qualité de l’ensemble et les plastiques sont moussés. C’est beau, élégant, raffiné, c’est une réussite. On ne va pas se mentir cette « 6 » peut largement aller chasser sur les terres de certaines allemandes comme l’Audi A4. 

Sous son capot, on retrouve le 2.2 SkyActiv-D de 184 ch et BVA6, 4 roues motrices. Un moteur puissant qui offre un couple généreux de 445 Nm à 2000 Tr/m. 
Un moteur agréable qui offre de bonnes accélérations et un excellent couple, les quatre roues motrices veillent à l’excès de confiance notamment quand l’adhérence est moins bonne, comme ici dans les hautes Vosges alors que la campagne se pare d’un premier manteau blanc de givre. Sans maitrise la puissance n’est rien disait une publicité du siècle dernier. 


La boite de vitesse à 6 rapports n’est pas un modèle d’efficacité quand la concurrence équipe ses berline de boite à huit rapports. Mais elle fait le job avec parfois un peu de violence. Certains collègues n’aiment pas son agrément mais je n’ai pas été choqué. 
Au niveau du comportement la Mazda 6 privilégie le confort au dynamisme et c’est très bien, une voiture qui invite au voyage dans une ambiance raffiné et un confort redoutable. 

Lorsque la route devient plus sinueuse la caisse prend plus de roulis mais rien de trop prononcé à mon goût, la 508 est plus efficace à ce jeu là mais c’est une référence. 
Avec un essai très mixte mêlant départementale, petite ville et autoroute j’ai réussi à descendre sous les 7 litres mais je pense qui est possible de faire encore mieux. 

Equipements 
En ce qui concerne l’équipement, la Mazda est équipée d’un écran multimédia 8 pouces tactile, mais uniquement à l’arrêt. Sinon c’est à l’aide d’une molette que l’on navigue dans les différents menus. 
La Sono est signée Bose avec 11 haut-parleurs et on reprend plaisir à écouter de la musique dans un tel environnement bien calé dans les sièges en cuir chauffants et ventilés. 


La finition Takumi offre les feux à LED, les jantes 19 pouces, la navigation, l’affichage tête haute, la sono Bose, la clim automatique bi-zone,  la surveillance des angles morts, aide au freinage d'urgence avec détection des piétons, le régulateur de vitesse adaptatif, la reconnaissance des panneaux de signalisation, le limiteur de vitesse avec adaptation intelligente de la vitesse, le frein à main électrique, le toit ouvrant, la caméra 360, le compteur central numérique, le cuir Nappa, le bois de Sens… 

Bilan 
La Mazda offre de très belles prestations malgré quelques signes d’une conception vieillissante. La qualité de fabrication est parfaite et ses qualités routières invitent à avaler les kilomètres dans un confort impressionnant. Il est bien dommage de na pas croiser plus souvent sur nos routes, la faute à une réputation qui a encore besoin d’être mise en avant. 

Fiche Technique  Mazda 6 Break Wagon diesel 2.2 SkyActiv 184 ch BVA Takumi 4X4
Prix  45 050 €
CO2 142 grs/km
Malus  2205 €
Cylindrée  2191 cm3
Nombre de cylindres  4
Soupapes par Cylindres  4
Puissance Fiscale  10 cv
Couple   445 Nm à 2000 trs/min
Energié  Diesel 
Transmission  Boîte Automatique 6
Puissance  184 ch 
DIMENSIONS   
Longueur  4805 mm
Largeur  1840 mm
Hauteur  1480 mm
Volume du coffre mini  522 l
Volume du coffre maxi  1664 l 
Nombre de places assises  5
Poids à vide  1573 kg
CONSOMMATIONS   
PERFORMANCES  
Accélérations  0 à 100 km/h en 9.2 s
Consommation extra-urbaine  4.6 litres/100kms 
Consommation Mixte  5.1 litres/100kms
Consommation Urbaine  5.8 litres/100kms
Vitesse maximum   219 km/h

Essai réalisé par Jack Stouvenin, Rédacteur en chef de l'excellent magazine papier Rétro Passion Automobiles A retrouver ici

 

Retour

Ces histoires sont pour vous :


29 mars 2020 Histoires d'auto

Catalogues d'époque : Pourquoi les voitures Japonaises avaient-elles les rétroviseurs sur les ailes ? 

C’est un de ces détails caractéristiques qui fait que les voitures Japonaises ont longtemps semblé si différentes des européennes ou américaines. Ces voitures avaient les r&

> LIRE


24 janvier 2020 On en parle

Oh les filles !! du vendredi, épisode 4, les Mazda MX-5

La MX-5 a la cote auprès des hommes, mais pas seulement, ce qui nous vaut ce charmant top cette semaine.   T'as de beau

> LIRE


22 janvier 2020 Histoires d'auto

Citroën C3 Saint James, made in France, pour les japonais

Pour tout Normand, les Tricots Saint-James sont une institution. De la marinière au caban, la marque de la Manche et ses 130 ans d'existence a su instaurer un vrai lien avec ses clients. Mais nous sommes en 202

> LIRE


05 janvier 2020 Histoires d'essais

Mazda CX-30 Skyactiv-X, SUV mais pas trop (et c'est mieux comme ça)

SUV. 3 lettres qui suffisent souvent pour créer le débat chez les passionnés d’auto. D’un côté le grand public qui plébiscite ce type de carrosserie, de l’autre l

> LIRE


Newsletter
Je m’inscris
à la newsletter