31 octobre 2019

Road Trip en Bulgarie avec la nouvelle Mazda 3 Skyactiv-X au moteur révolutionnaire. 

Nous sommes partis en Bulgarie pour essayer la Mazda 3, ou plutôt son nouveau moteur. Une motorisation inédite, qui sur le papier cumule les avantages du diesel avec ceux de l’essence. Un doux rêve d’ingénieur depuis longtemps, qui devient enfin réalité chez Mazda. Mais que vaut cette innovation à l’usage ?

Direction les Balkans

En atterrissant à Sofia, je me disais que j’allais retrouver cette douce atmosphère des pays de l’est récemment visités pour un essai Subaru en Lettonie Road Trip Lettonie ou pour essayer des Skoda en République Tchéque. Si l’aéroport a tout d’un aéroport européen, c’est en s’éloignant de la ville que nous comprenons que la Bulgarie a peut-être pas profité à fond du capitalisme et de ses charmes. 
Située au Sud-Est du continent dans la péninsule Balkanique, la Bulgarie est entourée au nord par la Roumanie, au sud par la Grèce et la Turquie, à l’est par la mer Noire, et au sud-ouest par la Serbie et la Macédoine. 


Je pars avec ma copilote préférée, Perrine de masculin.com, direction l’aventure. La nuit tombe tôt et je compte bien profiter de la grosse boucle prévue pour faire quelques photos. Le contraste avec Sofia est vif, une fois sorti de l’autoroute. Le réseau routier est pas toujours pourri mais présente parfois quelques surprises. L’aménagement n’est disons, pas toujours rationnel. 
Une belle série de virages nous replonge dans l’ambiance de l’essai, on y reviendra mais cette Mazda 3 est un régal à conduire. Mais alors ce moteur comment il fonctionne ?

Le Skyactiv-X, comment ça marche ? 

Le moteur 2.0 L Skyactiv-X est le tout premier bloc essence à utiliser l’allumage par compression, jusqu’ici réservé aux blocs diesel. Mazda est un constructeur Japonais, et une marque d’ingénieurs de surcroit. Ce qui signifie que la conférence de presse est hyper technique et dure longtemps. Je vais donc vous la faire courte. 

Ce concept permet à la Mazda 3 de passer alternativement d’une combustion classique à une combustion par allumage par compression. Cela permet au moteur de fonctionner avec un mélange pauvre, c’est à dire utilisant le moins de carburant possible. 
Ce moteur est secondé par un système de micro-hybridation de 24 volts muni d’un alterno-démarreur. Contrairement à un vrai hybride, il ne s’agit pas de se remplacer le thermique mais plutôt de lui apporter une aide ponctuelle. 

La Mazda 3, une voiture pensée pour  le conducteur 

Avec sa fière calandre inversée, ses flancs travaillés et son montant arrière imposant,  la 3 est clairement réussie. 
L’intérieur offre un design horizontal, épuré et moderne. L’écran est à la hauteur et à la bonne hauteur. 
Pour une fois j’apprécie la position de conduite qui permet, et c’est de plus en plus rare, de conduire près du sol. Les grands apprécieront également. Tout tombe facilement sous la main, c’est bien conçu, c’est très Mazda. C’est agencé comme un restaurant de sushis. Pas de chichi, c’est efficace, propre et bien rangé. 

Les passagers arrières seront peut-être pas du même avis. La faible surface vitrée, l’espace mesuré, et l’accès exigu à la banquette arrière pourraient refroidir les plus claustrophobes. 
Rien de rédhibitoire, mais les dimensions extérieures de la 3 laissaient espérer mieux, y compris pour le volume du coffre, bloqué à  330 litres. 

Sur la route 

Sur les routes sinueuses et souvent abîmées de Bulgarie,  la Mazda 3 est dans son élément. Le châssis est impérial, assurant une tenue de route exemplaire, tout en assurant un confort très correct, cette Mazda est une bonne machine à rouler. Le maniement du levier de vitesse de cette version manuelle est certainement le meilleur du marché. C’est pas une surprise, ceux qui ont déjà conduit une Mazda comprendront. Ce qui est surprenant c’est que les autres constructeurs n’aient toujours pas compris. 
La mécanique est très linéaire, impression renforcée par la douceur de fonctionnement de l’ensemble. Le Stop and Start se fait également oublier. L’isolation est remarquable et tout cela finit même par manquer de caractère. 

La nouvelle motorisation se montre un peu trop sage. Il faut taper dedans, c’est un atmosphérique, pour trouver les 180 bourrins endormis. Bref, c’est agréable, c’est bien élevé, on arrive à destination en pleine forme mais un peu en manque de sensations fortes. 
On s’éloigne de la route principale pour entrer dans un village typique. Deux vieilles dames, faisant certainement office de caméras de surveillance nous regardent passer avec intérêt. Alors que je dis à Perrine que ce tableau ferait une photo de couverture idéale, l’ambiance générale et le regard insistant des deux moustachus dans leur utilitaire UAZ me dissuadent de jouer les reporters de guerre. 

Alors, le Skyactiv-X, ennemi des pompistes ? 

Au terme d’une belle boucle au cours de laquelle nous croisons un paquet de vieilles Lada dans leur jus, l’heure de passer à la pompe est arrivée. 
La promesse du Skyactiv-X est de proposer la consommation d’un diesel et les performances d’un bloc essence. L’agrément est là, même si on aurait apprécié un peu plus de caractère moteur. 
Restait à apprécier le verdict de l’ordinateur de bord. La révolution n’aura pas lieu aujourd’hui mais il convient de relativiser. Sur les autoroutes partant de Sofia et limitées à 140 km/h, la consommation se stabilise aux alentours de 7 litres, ce qui est une bonne valeur. D’autant que, toujours curieux de découvrir les us et coutumes des pays traversés, nous n’avons pas hésité à tester la répression routière Bulgare en tapant des petites pointes à des vitesses parfois inavouables. 

Au cours de cet essai, en conduite très dynamique et sur un terrain peu propice aux économies alternant ville, et routes sinueuses et vallonnées, nous ne sommes jamais montés au dessus de 8.5 litres.
Ces valeurs sont bonnes, probablement 1.5 litres en dessous d’un moteur essence équivalent. Mais nous sommes loins des chiffres annoncés par le constructeur. La faute aussi à un moteur qui demande à monter dans les tours pour en obtenir la puissance. 

Sofia 

Ce que j'aime dans les pays de l'est, à part les bagnoles improbables, c'est les hôtels d'inspiration Stalinienne, et je dois avouer que cette fois nous sommes servis.

Les couloirs en moquette sont plus larges que les autoroutes du pays, et la hauteur sous plafond découragera n'importe quelle femme de ménage de faire les poussières. La visite nocturne de Sofia offre un curieux contraste entre architecture historique et enseignes de multinationales. C'est la banlieue qui, par son architecture anarchique surprendra. La modestie du niveau de vie augmente au fur et à mesure que l'on s'enfonce dans la campagne. Au petit matin, très tôt,  les larges avenues désertes et rectilignes rappellent au visiteur le passé Communiste. Ca fait partie du charme de la belle Sofia. 

La bonne affaire 

Si il faudra encore visiter le pompiste régulièrement, cette Mazda s’en sort avec les honneurs. Avec ses 100 g/km de CO2, elle dispose d’un atout indéniable et unique dans cette catégorie. Elle échappe au Malus ainsi qu’ à la TVS, ce qui pourra intéresser également les flottes et professionnels. 
Pour bénéficier de cette innovation, Mazda impose de choisir les finitions haut de gamme. La Skyactiv-X débute à 28200 €. C’est comparable au tarif de la version diesel, disposant de seulement 116 chevaux. C’est tout l'intérêt de cette version, qui devrait enterrer définitivement le Diesel chez Mazda. Un sursaut pour le moteur thermique, de plus en plus menacé, et peut-être le début d’une nouvelle ère. On imagine volontiers une hybridation plus poussée sur cette motorisation, dans l’avenir. 


Fiche Technique 

Moteur : 4 cylindres en ligne Atmosphérique + Alterno Démarreur intégré. Batterie lithium-ion de 600 kj
Transmission : BVM 6
Cylindrée : 1 998 cm3
Puissance : kW (ch)/tr/min 132 (180) / 6 000
Couple : Nm/tr/min 224 / 3 000
0 à 100 km/h : 8.2 s 
Vitesse maxi :  216 km/h 
Dimensions : Longueur : 4.46 m, Largeur : 1.79 m, Hauteur : 1.43 m 
Coffre : 330 l
Consommation : WLTP : 5,5 l/100 km en cycle mixte 
Moyenne relevée pendant l’essai :  7.9 l/100 km
Poids : 1320 kgs
CO2 : 100 grs (NEDC) 
Malus : 0  €
Tarif : de 30 700 € TTC à 35 600 € TTC 
Prix du modèle essayé : 2.0L Skyactiv-X Mazda M Hybrid 180ch BVM 30 700 €
 

Retour

Ces histoires sont pour vous :


24 janvier 2020 On en parle

Oh les filles !! du vendredi, épisode 4, les Mazda MX-5

La MX-5 a la cote auprès des hommes, mais pas seulement, ce qui nous vaut ce charmant top cette semaine.   T'as de beau

> LIRE


22 janvier 2020 Histoires d'essais

Mazda 6, le premium Nippon que l'on attendait pas

Alors qu’elle mène une carrière plutôt discrète la Mazda 6, concurrente des 508, Superb et autres Talisman propose des prestations de premier ordre. Après un restylage en 2018 l

> LIRE


29 février 2020 Histoires d'achats

Une Mazda MX-5 chez les britons

Direction l’Angleterre pour aller récupérer une nouvelle voiture. François et Adrien partent à la chasse à la MX-5. Objectif de la traversée : ramener un exemplaire d&e

> LIRE


05 janvier 2020 Histoires d'essais

Mazda CX-30 Skyactiv-X, SUV mais pas trop (et c'est mieux comme ça)

SUV. 3 lettres qui suffisent souvent pour créer le débat chez les passionnés d’auto. D’un côté le grand public qui plébiscite ce type de carrosserie, de l’autre l

> LIRE


17 octobre 2019 Histoires d'achats

Episode 1 mX5 : ces enc... d'anglais

  Vous allez retrouver dans cette rubrique des histoires d'achats, pour beaucoup en Angleterre mais aussi partout en Europe. Bien moins qu'un long descriptif des véhicules, de leurs défau

> LIRE


Newsletter
Je m’inscris
à la newsletter