06 octobre 2019

RAM 1500 : Redneck Style

Oh un Dodge ! Non Monsieur, c’est un RAM. Chez nous RAM est devenu une marque à part entière. Pour l’essayer, nous nous rendons chez le spécialiste français des imports US, American Car City. Et nous ne sommes pas au bout de nos surprises. 

Bienvenue au Texas, mec 

Alors que nous roulons avec Lisa Cappellen, ma photographe préférée bien installée dans le siège Pullman de la Jaguar XJ8 que nous a prété notre ami Fred, je me dis qu’il faudrait être aveugle pour louper la sortie devant nous mener tout droit au Texas. C’est un bel établissement tout neuf qui est installé au bord de l’autoroute. 
American Car City importe les véhicules de l’oncle Sam depuis 20 ans et en arrivant on devine que les affairesfonctionnent. 
Des dizaines de Pick-up US sont alignés sur le parking et le show room est tout autant garni. 

C’est Jordan, un vrai passionné de véhicules US qui nous accueille et nous fait faire la visite. L’endroit vaut le coup pour tout passionné d’automobiles. La liste des jouets est longue et surtout originale. Des pick-up Shelby de 800 ch, des Mustang préparées, tout ce que l’amerique fait de plus fou est ici. 

Evidemment quand on a été élevé à McGyver, l’Homme qui tombe à pic et Starsky et Hutch, on ne reste pas insensible à cette débauche de chevaux sauvages. On aurait bien prolongé le voyage mais après un café serré, il est temps de prendre possession de notre monture du jour, un magnifique RAM 1500. Une des voitures les plus vendues aux USA, qui chez nous prend une toute autre dimension. 

Une voiture trés Road-Story 

L’expression “monter en voiture” prend ici tout son sens. Avec mes petites pattes, le marche-pieds n’est pas de trop pour atteindre le cockpit de cette grosse brique. 2 m sur 2 m sur 6 m, rien que ça ! Une fois à l’intérieur pourtant, personne ne se plaint de la place disponible. Lisa commence à apprécier cette virée. Les fauteuils en cuir ont le moelleux rassurant du canapé de chez Mamie, un soir de Noel. 

Taillé pour traverser le Texas, il reprend tous les codes du véhicule américain. La calandre verticale intimide et les jantes semblent taillées pour enjamber les jardins de l’Hotel de ville de Paris. Il y a suffisamment de chromes sur cet engin pour briller même en pleine nuit. Le RAM est une invitation au voyage, et la mélodie virile s’échappant de l’échappement au moment de mettre le contact nous dit que le trip va être sympa. 

Le confort, c’est ça 

Malgré mon cul d’ours, je me sens tout petit dans ce fauteuil qui doit être le plus large de toute la production mondiale. Tout est pensé à la taille du continent, des porte-gobelets à la taille des rétros, en passant par la boîte à gants géante ou le rangement de la taille du Kentucky entre les sièges.  La qualité des plastiques est bien américaine aussi, mais sur ce point les gars ont fourni un bel effort. A force de se faire bouffer par les teutons et les japs, du côté de Détroit on s’est enfin décidé à soigner un peu la finition. Mais peu importe, on est pas venus pour ça, nous on veut de l’aventure, de l’imprévu. 
Je passe sur la liste des équipements longue comme l’annuaire de Los Angeles, l’encre coute cher. 

Le RAM tient la route, il tient même toute la largeur de la route. 

La petite clé de contact à l’ancienne réveille le V8 qui se lance dans un grognement inimitable. C’est un bon gros V8 comme seuls les Ricains savent faire, avec 5.7 litres de cylindrée. L’ultime évolution de l’histoire automobile US. 
Alors que je quitte la zone industrielle pour emprunter une petite route, une simple pression de la pédale de droite vient de scotcher ma Lisa au fond de son fauteuil de grand-mère. J’ai ma réponse, ça pousse. L’idée pourtant est plutôt de profiter de son couple de camion pour conduire sur un filet de gaz, chapeau de cow boy vissé sur la tête et Ray Ban Aviator sur les yeux. On voulait de l’aventure, la traversée du village va nous donner nos premières suées. L’engin est large, très large et totalement inadapté à la conduite en ville. Heureusement, l'automobiliste moyen en Clio, armé de son instinct de survie, vous laissera passer dans 99.9% des cas. Pour les récalcitrants, un petit coup de volant dans leur direction suffira à les convaincre de leur imprudence. 

Pourquoi acheter un Audi Q7 ? 

Devant le niveau de confort apporté, le plaisir procuré par le 8 cylindres, je commence à comprendre pourquoi il s’en vend autant de l’autre côté de l’Atlantique. Non seulement il est d’une douceur royale avec ses occupants mais jamais le monstre ne semble forcer, apportant une sérénité à toute épreuve. On pourrait se faire un Cannonball entre New York et Los Angeles, sans jamais fatiguer ou avoir mal au dos. Le RAM est un engin diabolique, une machine à rouler. 
Les clients ne s’y sont pas trompés puisque ce sont pas moins de 400 RAM qui sont écoulés chaque année par American Cars City. Une fois arrivés en France, il se prennent une avalanche de taxes, passent par le service homologuation et sont vendus dans tout le pays.  Hors de prix le rêve américain? Allez voir chez Audi le prix d’un SUV et on en reparle. Le RAM vous offre ce qu’aucun autre véhicule sur le marché pourra vous offrir, un sentiment mélangé d’invincibilité et d’éternité digne d’un véhicule de fin du monde. 

 

On achête ? 

La vraie question ne tient pas dans les capacités du RAM, capable de répondre aux besoins de n’importe quel automobiliste pourvu qu’ils soient déraisonnables. Après tout à 64 900 euros TTC, notre modèle d’essai n’est pas si mal placé si on le compare à un vulgaire Mercedes Classe X, infiniment moins confortable et efficace, et qui de toute façon ne s’est jamais vendu. Capable de tracter la belle mère, votre maison et la montagne qui va avec, le RAM est indestructible. 
Mais comme vous insistez je vais vous parler des histoires de Malus et de consommation. Avec une moyenne basse de 14 litres de Super, notre projet de tour du monde vient de prendre du plomb dans l’aile. Mais fin du monde oblige, il est capable de rouler aussi à l’éthanol. Avec une moyenne de 17 litres en E85, à un tarif moyen de 0.68 €, le RAM est le plus économique des Pickup à l’usage. Et pas le moins marrant. 

Concernant le malus, pour l'instant American Car City a trouvé la combine en homologuant les pickup double cabine en 4 places. Ils sont donc à 0 de malus, et c'est une très bonne nouvelle. L'homologation en 4 places des pickups est uniquement possible pour les réceptions à titre isolé (RTI) dans le cas de véhicules importés comme ce RAM. 

    
  

Nicolas Laperruque 

Photos : Lisa Cappellen 

 

Shopping

 

         

 

Fiche Technique RAM 1500 Crew Cab SLT Classic 2019

Moteur : V8 HEMI 5,7L
Puissance DIN : 395 Chevaux
Puissance fiscale : 32 cv
Type : 4x4/Pick-up
Places assises : 5
Boîte de vitesses : Boîte auto 8
Transmission : Pont AV enclenchable
Garantie : 60 mois Europe

Équipements du Dodge RAM 1500
Homologation en 4 ou 5 places carte grise possible, au choix

Equipements de confort
- Air conditionné
- Bouton start
- Caméra de recul
- Climatisation Automatique Bizone
- Démarrage à distance
- Démarrage sans clé
- Direction assistée
- Fermeture centralisée
- Pédalier ajustable electriquement
- Porte gobelets
- Radar de recul
- Régulateur de vitesse
- Sièges électriques
- Sièges Chauffants
- Volant Chauffant
- Tapis de sol
- Toit Ouvrant électrique
- Vitres arrière coulissante électriquement
- Vitres électriques
- Volant Ajustable

Equipements de sécurité
- 4x4
- ABS
- Airbag Conducteur
- Airbag Passager
- Airbags Lateraux
- Alarme
- Antibrouillards
- Antidémarrage
- Controle de pression des pneus
- Détecteur de pluie
- ESP
- Feux Automatiques
- Feux de route Automatiques

Equipements audio et navigation
- Apple car play
- Bluetooth
- Boussole
- Commande vocale
- Commandes au volant
- Compteur kilométrique
- Ecran tactile 8,4 pouces
- Entrée Auxiliaire
- GPS Europe
- MP3
- Ordinateur de bord
- Système audio ALPINE avec 9 Haut-parleurs et caisson de basse
- USB x5

Equipements extérieurs
- Attelage
- Bedliner plastique
- Crochets avant
- Jantes 20 pouces
- Marchepieds
- Rétroviseurs électriques
- Rétroviseurs dégivrants
- Rétroviseurs rabattables électriquement

Avantages fiscaux :
- Véhicule carte grise CTTE
- Pas d'écotaxe (si homologué en 4 places carte grise)
- TVA récupérable sur le véhicule et le carburant (GPL ou bioethanol E85)
- Pas de TVTS / TVS (si homologué en 4 places carte grise)
- Economies d'impôts sur les sociétés
- Véhicule amortissable en LOA
 

 

Retour

Ces histoires sont pour vous :


26 janvier 2020 Histoires de courses

1990 Jean Alesi et Ayrton Senna à Phoenix, dans les coulisses d'une des plus belles bagarres de la F1

Ce 11 mars 1990 a lieu le Grand Prix des USA à Phoenix. On s’attend à un duel McLaren-Ferrari, mais un petit français va surprendre tout le monde par son culot et sa maîtrise. Le jour

> LIRE


04 janvier 2020 Road-Trip

Road Trip USA #3 De New York à Saratoga Springs, à la rencontre des Citroënistes américains.

Nous continuons notre road-trip en quittant New-York city pour rejoindre Saratoga Springs.  Tous les ans pour entamer l’été, quelques centaines d'américains se réunissent pour v

> LIRE


09 décembre 2019 Road-Trip

Road Trip USA #2 Un soir à New York City en Chevrolet Suburban 

On se rappelle toute sa vie de son premier soir à New York. C’est ce que je vais vous raconter dans cet épisode. NY by night en Chevrolet.  Premier soir à NYC. Lorsqu

> LIRE


04 décembre 2019 Road-Trip

CANNONBALL Le record a été battu, en 27 h et 25 mn

C’est LE record qui agite les USA depuis des décennies. A tel point qu’il a fait l’objet de films “Cannonball Run”, de courses plus ou moins légales (souvent moins), à in

> LIRE


05 décembre 2019 Road-Trip

Road Trip USA #1 Le rêve américain de Road-Story

C'était il y a 2 ans, en Novembre. Naissait pour Niko et pour ce qui n’était pas encore devenu Road-Story, un projet un peu fou, mais tellement excitant : faire un road trip aux USA.  Avec une

> LIRE


Newsletter
Je m’inscris
à la newsletter